Recherche du mot clé « remboursement de la dette » (6 résultats)

L'union Européenne, après avoir manigancé un coup d'état en Ukraine en suivant les directives de Washington, puis brandi des menaces suggérées par ces derniers, se retrouve désormais en mauvaise posture.
 
Ils ont voulu s'accaparer ce pays, et vont devoir en assumer les dettes sous faute d'en subir le contrecoup qui s'avère lourd de conséquences : L'arrêt de fourniture en gaz provenant de Russie, qui approvisionne environs 30% de l'Europe ! L'union Européenne va donc devoir lever des fonds pour le remboursement de la dette gazière ukrainienne, à laquelle chaque pays de l'union va donc devoir participer, faute de quoi... Le veilleur
 
Le gaz, question sensible du dossier ukrainien. Ce jeudi, le président russe Vladimir Poutine a écrit aux dirigeants européens pour les avertir des risques pe...

Le gouvernement grec veut à tout prix remplir les caisses de l'État. Une récente loi permet d'enfermer les citoyens qui doivent plus de 5000 euros au fisc, et dans ce contexte, le gouvernement a eu l'idée de reconvertir d'anciennes casernes en « pseudo-prisons ».
 
La Grèce, à cause des politiques absurdes mises en ?uvre ces dernières années sous la « dictature » de la troïka, pullule de citoyens endettés et insolvables. Bien souvent, endettés vis-à-vis de l'État, étant donné que la pression fiscale continue d'augmenter pour compenser un appauvrissement social toujours plus grand, et une montée du chômage, voire même de la faim.
 
Le gouvernement d'Antonis Samaras ne semble pourtant pas vouloir changer de voie et s'entête dans ses choix erronés - et criminels. L'objectif des tenants de l'...

« En Grèce, la classe dirigeante et les gouvernants détruisent la démocratie », déclare au quotidien grec « Ef. Syn. » Eric Toussaint, professeur en sciences politiques et militant. Selon lui, seul un gouvernement déterminé et s'appuyant sur le peuple pourra obtenir une solution au problème de la dette. A ses yeux, SYRIZA ne doit pas se déplacer vers des positions modérées.
 
Ef Syn : La Grèce semble rester au coeur de la crise de la dette. Vous avez déclaré que le peuple grec, tout en étant au coeur de la crise, constitue aussi l'épicentre de la solution à cette crise. Qu'entendez-vous par là ?
 
Éric Toussaint : Il est clair que toute l'Europe vit une crise profonde. La classe capitaliste et la Commission européenne, qui opère en son nom, ont déclenché une attaque terrible contre les peu...

Mardi dernier au soir, le gouvernement grec a imposé la loi martiale contre les marins des ferries en grève en mobilisant la police pour briser leurs piquets de grève. Les travailleurs avaient débrayé pour protester contre les suppressions d'emplois et les réductions de salaires ainsi que pour revendiquer le versement de salaires impayés. Cela fait des mois que certains d'entre eux ne reçoivent pas de salaire.
 
La grève a suspendu le transport maritime entre le continent et les nombreuses îles du pays, provoquant des pénuries alimentaires dans les îles plus petites qui n'ont pas d'aéroport. Les équipages des ferries ont arrêté le travail jeudi dernier, 31 janvier. Le débrayage n'était initialement prévu que pour 48 heures, mais il a été reconduit pour trois fois 48 heures avant d'être br...

« La crise de la dette », expression mise à toutes les sauces pour justifier la destruction de tous les acquis sociaux arrachés par des décennies de combat du peuple laborieux, puisque l'origine de la dette serait d'après, les experts autoproclamés, la « surconsommation des états, des services publics, de la protection sociale et des particuliers ».
 
D'après ces mêmes experts il faudrait en conséquence réduire les déficits budgétaires par la réduction du nombre de fonctionnaires, par la réforme de la sécurité sociale et de la retraite, en facilitant les licenciements des salariés du privé trop protégés par le code du travail et les conventions collectives, bref, en détruisant l'ensemble des acquis sociaux arrachés par les travailleurs.
 
Il s'agit là d'une mystification tentant d'accrédite...