Recherche du mot clé « relations diplomatiques » (10 résultats)


Dans un immuable cycle temporel, 2016 vient de se terminer, et je tenais à vous exprimer à toutes et tous mes meilleurs vœux de bonheur et de réussite pour cette nouvelle année 2017.

C'est avec appréhension mais aussi avec espoir que nous devons inaugurer ce nouvel an, car si la cuvée précédente a pu nous laisser en bouche un goût d'amertume causé par les multiples scandales en tous genres et dont la liste à énumérer ici serait bien trop longue, d'autres évènements d'importance ont eu lieu, dont certains positifs, et d'autres aux répercussions à venir encore mystérieuses, mais pouvant laisser entrevoir de nouvelles opportunités bénéfiques.

Nous ne pouvons en effet que nous réjouir de la récente libération d'Alep et de son peuple qui a tant souffert, ainsi que de la Syrie de manière généra...

C'est un nouveau camouflet pour les États-Unis qui voit un de ses alliés lui tourner le dos au profit de ses « ennemis », et ce à un moment ou les tensions diplomatiques qui les opposent à l'alliance Sino-Russe sont très élevées.

De retour de Chine où il a annoncé sa nouvelle alliance avec Pékin et « sa séparation d'avec les États-Unis », le président philippin Rodrigo Duterte a cependant précisé en bon diplomate qu'il n'était pas question de « rompre les relations diplomatiques » avec Washington pour autant.

Va-t-on assister prochainement à une diabolisation en règle du président Philippin, comme c'est le cas à chaque fois qu'un représentant souverain ose s'opposer à la doctrine américaine ? Peut-être sera-t-il bientôt lui aussi amené à être considéré à la hauteur du président nord corée...

Notre guignol national François Hollande, non content d'entrainer le pays dans un gouffre abyssal au nom de sa prétendue « ennemie de toujours », la finance mondiale, et discrètement satisfait de ses alliances guerrières passées avec des groupes terroristes qui ont déjà mis le pays à feu et à sang, prétend désormais avec arrogance faire mettre genou à terre au petit Poutine. Rien que ça !

Alors que Vladimir Poutine devait se rendre en visite à Paris dans quelques jours pour inaugurer l'église orthodoxe qui vient d'être terminée, François Hollande déclare « inacceptable » le soutien de Moscou au régime de Bachar el-Assad et laisse entendre qu’il se posait la question de sa rencontre avec Poutine.

Je vais sans doute recevoir Vladimir Poutine, je me suis posé la question, dit le président fr...


La récente visite à Cuba du président américain Obama et du dégel des relations entre les deux pays ont fait la une des médias officiels, mais après presque 90 ans d'embargo et de rupture de relations diplomatiques, et ne pouvant ignorer le fait que pour l'occident, tout rapprochement politique ne saurait être dissocié d'intentions géopolitiques stratégiques ou financières, quelles sont les réelles intentions des États-unis vis à vis de Cuba ?

Selon moi, les raisons de ce rapprochement sont multiples, et bien évidemment non dénuées d'intérêts. En premier lieu, la maison blanche doit subir de fortes pressions du lobby pétrolier, particulièrement après que Cuba se soit déclaré ouverte à « tous types d'affaires » avec les compagnies pétrolières américaines en vue exploiter ses réserves na...

Alors que nous venons de prendre la mesure de la première riposte russe aux sanctions économiques occidentales prônées par les Etats-Unis et l'Union Européenne dans le cadre de la crise ukrainienne, il est utile de connaitre les dessous de ces sanctions, leurs implications, et bien évidemment, leurs répercussions.
 
La « presstituée » brandit à tour de bras ces menaces de sanctions économiques dans leurs torchons propagandistes, mais à aucun moment ils ne révèlent la vérité sur l'ampleur considérable et parfois insoupçonnée de ce qui est censé être une « punition » destinée à un pays qui ne fait que défendre ses propres intérêts. Dans leur entêtement illusoire de vouloir nuire à la Russie dans un processus d'isolement géo-politique, Les Etats-Unis, ainsi que les pays vassaux d'Europe, son...