Recherche du mot clé « rejet du texte » (3 résultats)

Une nouvelle fois le dicton « jamais deux sans trois » semble devoir se vérifier, ce qui signifie que le dossier concernant la Loi travail va se voir gratifier pour la troisième fois de l'invocation à l'article 49.3 de la Constitution, prouvant encore une fois s'il en était besoin que nous sommes bien entrés sous un régime dictatorial, et non démocratique comme aiment à le penser une majorité de doux rêveurs.

Le Sénat (majoritairement de droite) va rejeter dans son intégralité et sans débat le texte du projet de Loi Travail de Myriam El Khomri Bruxelles. Elle estime en effet que « Ni le gouvernement ni l’Assemblée n’ont tenu compte du long débat fructueux au Sénat lors de la première lecture, et que dans ces conditions, ce n’est pas la peine de refaire le débat ».

Ce qui pourrait s'an...

La promulgation d'une telle loi est très controversée, mais certains d'entre vous, conscients de l'implication du gouvernement américain dans de nombreux actes terroristes sur son propre sol, y verront un évènement positif. Ces fameux « false flag » n'étaient que des tentatives répétées et orchestrées par les services secrets américains en vue de sensibiliser la population aux dangers des armes à feu.
 
Pour ceux qui l'ignorent encore, le but d'un tel décret permettrait un contrôle plus aisé de la population dans la perspective quasi-certaine d'un soulèvement populaire qui semble de plus en plus inéluctable aux états unis. Chômage grandissant, misère en expansion, lois liberticides, guerres et ingérences dénoncées ainsi qu'un prochain « big crash » financier sont autant de motifs à l'émer...

Le commissaire européen Karel de Gucht, fervent défenseur du traité ACTA, indique qu'il ignorera purement et simplement le rejet du texte par le Parlement qui devrait avoir lieu la semaine prochaine.
 
On connaît l'adage qui dit que la dictature c'est «ferme ta g...l» (copyright S. Nasri) alors que la démocratie «c'est cause toujours». Le commissaire belge (chargé du commerce) Karel de Gucht vient d'en fournir une brillante illustration. Selon notre confrère Glyn Moody, M. de Gucht s'exprimait voici quelques jours suite au rejet (le 5ème) du traité par la commission ad-hoc. Ses propos, brefs, sont pourtant sans ambigüité.. « Si vous décidez d'un vote négatif avant que La Cour européenne ne statue, laissez-moi vous dire que la Commission continuera cependant à poursuivre la procédure actue...