Recherche du mot clé « refroidissement climatique » (3 résultats)

Si une contribution d'origine humaine ne peut être niée concernant les changements climatiques que nous observons, dont les causes sont liées à une variabilité cyclique naturelle dépendante de facteurs aussi variés que nombreux et complexes, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) n'a eu de cesse d'affirmer que seule une responsabilité d'origine exclusivement anthropique ne pouvait en être la cause, utilisant en ce but des « preuves emblématiques » telles que la population des ours polaires - qui semble en fait se porter bien - ainsi que le recul de glaciers.

C'est d'un de ces glaciers dont il est question aujourd'hui, celui des Alpes, et si un recul est réellement constaté de nos jours, une nouvelle étude démontre que cela s'est déjà produit à maintes ...

Je vous en parlais récemment dans un article intitulé « Le monde menacé par un nouvel âge de glace ? », mais avec précaution par manque de sources tangibles disponibles, mais mes craintes sur le sujet semblent se confirmer avec la venue de nouvelles analyses que je vous délivre ici.
 
Le témoignage d'un ancien militant du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) compétent et lucide (oui, je sais ca m'a surpris aussi...) vient étayer cette théorie dans laquelle notre avenir proche risque de s'avérer plutôt glacial ! Le veilleur
 
Selon Le Monde, la vague de froid qui, depuis mi-mars, touche l'Europe et l'Amérique du Nord est  « tout à fait exceptionnelle, par sa durée et son étendue », assure Patrick Galois, prévisionniste à Météo-France. Elle s'inscrit dans la f...

Les médias ont occulté le fait que les experts mis en cause dans le drame de l'Aquila ont étés condamnés pour avoir délibérément menti à la demande des politiciens. Moralité : Tout le monde ment ! Comment après cette preuve flagrante, accorder du crédit aux pseudos « sources officielles » soit disant inattaquables et faisant référence en la matière ?
 
Les experts n'ont pas été condamnés pour incompétence, mais pour mensonge ! En 2009, le séisme de l'Aquila en Italie, d'une magnitude de 6,3 sur l'échelle de Richter, faisait 350 morts et 1500 blessés. Une semaine auparavant, à la demande des politiciens, des experts italiens avaient dit qu'il n'y avait aucun risque.
 
Ces experts viennent d'être condamnés par la justice italienne. C'est une preuve irréfutable que les experts sont des spécial...