Recherche du mot clé « recours » (110 résultats)

Il faut avouer que les récentes actualités de la scène, ou plutôt du théâtre géopolitique sont assez inquiétantes, et laissent entrevoir une possible escalade de l'habituelle narrative belliqueuse des États-Unis. Ces évènements agressifs et en violation avec le droit international, sous couvert d'une lutte se voulant combattre l'état islamique selon Washington et son nouveau président Trump, ne sont en fait selon moi qu'une tentative visant à atteindre plusieurs objectifs.

Nous avons en premier lieu un Trump qui, en totale contradiction avec ses premiers discours, tient à légitimer son autorité de chef de guerre d'une puissance hégémonique, et qui pour cela n'hésite pas à utiliser ses « nouveaux jouets » les plus puissants, à l'image de la démesure architecturale de ses énormes buildin...


Oui, vous lisez bien. J'ai tout d'abord cru à un article du site satirique Le Gorafi, mais à ma grande stupeur, il n'en est rien. Manuel Valls prétend vouloir supprimer l'article 49.3... Mais pas totalement !

Rendons tout d'abord à César ce qui lui appartient, le « big boss » du 49.3 reste à ce jour Michel Rocard avec 28 utilisations en 37 mois de mandat. Viennent derrière lui Édith Cresson avec 8 utilisations, 7 pour Pierre Mauroy, 6 pour Manuel Valls, 4 pour Laurent Fabius, et enfin 3 pour Pierre Bérégovoy.

Manuel Valls qui donc, prétend vouloir supprimer l'article 49.3 après y avoir recouru systématiquement pour le passage en force, et donc anti-démocratique, de la Loi travail, unanimement dénoncée par l'ensemble de la population (excepté par le patronat bien sûr). Face à telle déc...

Le titre peut paraître racoleur, mais il reflète une inquiétante réalité puisque Manuel Valls, avant de quitter l’Élysée et en complicité avec Jean-Jacques Urvoas, s'est fendu d'un décret permettant d'élargir le contrôle judiciaire étatique à la Cour de cassation, dernière garante des libertés individuelles.

Ce décret porte ainsi manifestement atteinte au principe de séparation des pouvoirs inscrit dans la constitution, ou l'article 16 de la Déclaration des droits de l'Homme définit que « Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution. ».

Certains d'entre-vous penseront peut être que l'emploi du terme dictature est exagéré, pourtant, comme j'aime à le citer, la définition de wikipédia disponible ...


D'une ampleur similaire à un séisme mondial et souvent relayée de manière dramatique, la victoire de Donald Trump aux élections américaines n'a laissé personne indifférent. Pour le meilleur et aussi pour le pire, les réseaux sociaux se sont vus inondés de commentaires et d'avis, découlants parfois d'une interprétation assez subjective.

J'ai préféré pour ma part attendre un peu, redoutant également un revirement de dernière minute capable de tout remettre en cause, ce qui reste encore possible jusqu'au 20 janvier 2017, date de l'investiture de Trump, Barack Obama restant jusque là seul réel maître à bord. Je tiens également à mettre les choses au clair concernant mon point de vue (et donc celui du veilleur) sur les résultats de cette élection, qui soit dit en passant, ressemble plus à u...

Je peine à trouver les mots pour décrire mon ressenti face à cette nouvelle information qui fait froid dans le dos, et ce malgré les nombreux signes avant-coureurs et avertissements relayés sur Le Veilleur. Le « fichier général de la population » autrefois mis en place par le gouvernement de Vichy sous l'occupation renaît aujourd'hui de ses cendres.

Ce nouveau fichage de la population décrété par le gouvernement la kommandantur est présenté sous le doux nom de TES (« Titres électroniques sécurisés »), et promet d’être extraordinairement massif car il concernera près de 60 millions de Français (environs 92% de la population), le tout réuni au sein d'un même fichier, ce qui au vu de l'insécurité numérique hexagonale, ne manquera pas d'interpeller les hackers et tous autres types d'escrocs ...