Recherche du mot clé « ratage » (57 résultats)

Se voulant aussi détaillé que long et exhaustif, cet article se destine principalement aux fervents et sincères défenseurs de l'écologie et de la protection environnementale qui, pour la plupart, méconnaissent les réelles origines des organisations écologistes qu'ils soutiennent.

Ils ignorent de fait qu'ils participent malgré eux au prolongement et à la légitimisation d'un « model business » conçu par des élites capitalistes, ayant pour double objectif de leur permettre de contrôler une « tendance verte » génératrice de profits considérables, tout en leur prodiguant une image bienfaitrice, responsable et soucieuse de notre avenir.

S'il est une règle qui se vérifie invariablement, tous contextes confondus, c'est que toute cause ou évènement susceptible de générer des profits sera utili...


Je ne m'attend pas à la moindre manifestation de surprise de la part des lecteurs réguliers à la vue de ce titre, pourtant, l'étonnement pourrait venir du fait que la source citée ici n'est autre que le site Euractiv, qui est un réseau de médias européens, et est spécialisé dans la publication d'articles sur la propagande européenne. Même Le Monde s'y colle dans un article datant d'hier intitulé « des eurodéputés veulent la révision de l’expertise du glyphosate ».

On peut cependant noter que la lecture du paragraphe nommé « Contexte » met en avant les conclusions contraires de L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), se voulant au demeurant rassurantes dans leur tentative de décrédibilisation à l'encontre des détracteurs du Glyphosate, assurant « avoir mené une analyse ap...

Après les accusations infondées de la Maison Blanche à propos d'un « piratage Russe » qui implique en fait le Département américain de la Sécurité intérieure, la Russie est de nouveau incriminée dans une nouvelle affaire de piratage, concernant cette fois-ci une centrale électrique américaine. Sauf que...

Une nouvelle fois, l'information, qui provenait d'un rapport du FBI, a été démentie, mais le mal était fait, et le Washington Post, suivi de peu par l'agence de l'AFP, relayaient tous deux et sans la moindre vérification cette fausse nouvelle, en totale contradiction avec leur nouvelle volonté affichée de sanctionner les sites web et autres blogs « complotistes » qui diffusent de fausses informations.

Ce en serait presque risible si cela ne mettait en lumière l'incompétence évidente ...

L'information a fait le tour du web hier, provoquant étonnement et indignement : Le président sortant Barack Obama a, dans un élan puéril aux apparences vindicatives, expulsé sans ménagement 35 diplomates du sol américain et fait fermer deux bâtiments russes à New York et dans le Maryland.

Le motif évoqué est que Moscou se serait ingéré dans les élections présidentielles américaines en ayant orchestré - et même supervisé en personne - des attaques informatiques. Ce sont ces mêmes accusations qui sont reprises unanimement par les médias mainstream depuis des semaines, et qui selon ces derniers, rendent Vladimir Poutine directement responsable de la cuisante défaite d'Hillary Clinton face à Donald Trump.

Des accusations démenties pourtant à de nombreuses reprises par les responsables ru...


Incroyable mais vrai ! Après les annonces répétées des médias cette semaine que la « chasse aux sites de fausse info » était ouverte, un faux mais astucieux communiqué a été relayé hier par plusieurs agences de presse, dont Bloomberg, et qui a eu pour résultat une spectaculaire chute du groupe Vinci en bourse, faisant perdre à ce dernier la modique somme de 1,1 milliard d'euros.

Il s'agissait pourtant d'un piège qui aurait facilement pu être déjoué pour les utilisateurs avertis que sont censés être les chargés de communication au sein de ces agences, mais peut être se croyaient ils à l'abri de ce genre de procédé. Toujours est il que le canular a fonctionné, et a eu pour effet une forte chute du prix de l'action, entrainant par la même occasion la revente des titres possédés par les ac...