Recherche du mot clé « rassemblements » (11 résultats)


C’est sans surprise que le principe de démocratie vient une nouvelle fois d’être piétinée au nom d’un néolibéralisme accru et d’une régression sociale sans précédent. Pour la troisième fois, l’article 49 alinéa 3 de la Constitution a été utilisé afin de faire taire toute contestation concernant un projet de loi travail pourtant rejeté à 70% par la population ainsi que par les syndicats, exception faite de la CFDT qui, sans étonnement, s’est rangé du côté du patronat.

Nous sommes donc pour la première fois face à une loi adoptée sans pour autant avoir été votée une seule fois à l’Assemblée nationale, une première ! Un énième 49-3 qui engage ainsi de nouveau la « responsabilité » du gouvernement, cette même responsabilité qu’il n’assume pourtant pas quand cela concerne les tragédies des ...

Avant d'aller plus loin, un petit rappel s'impose sur le terme « démocratie » utilisé si souvent et nerveusement par le general Wallz.

Le terme démocratie désigne le régime politique dans lequel le peuple a le pouvoir, ce qui n'est visiblement plus le cas dans notre pays. A contrario, une dictature est un régime politique dans lequel une personne ou un groupe de personnes exercent tous les pouvoirs de façon absolue, sans qu'aucune loi ou institution ne les limite. Selon Encyclopædia Universalis :

La dictature est un régime politique autoritaire, établi et maintenu par la violence, à caractère exceptionnel et illégitime. Elle surgit dans des crises sociales très graves, où elle sert soit à précipiter l'évolution en cours (dictatures révolutionnaires), soit à l'empêcher ou à la freiner ...


Dans un déni de démocratie sans précédent en France, Herr general wallz a utilisé pour la quatrième fois en deux ans l'article 49.3 afin de faire passer en force la réforme du Code du travail. Bien qu'ayant été utilisé 68 fois depuis 1981 (dont 54 fois par des Premiers ministres de gauche ! - source), jamais il n'a été utilisé si systématiquement et contre une si forte opposition, tant au parlement que dans la rue.

Un maigre espoir subsiste, puisque les députés LR et UDI ont déposé une motion de censure du gouvernement, après l’annonce, auquel se joint le Front de gauche ainsi que des frondeurs du PS (que le gouvernement aurait menacés d'exclure du parti de la kommandantur). Bien que cette motion de censure puisse faire tomber le gouvernement (Article 50 de la Constitution), cette motion...

Allons nous vers un bis repetita de la récente et spectaculaire démonstration de démocratie en Crimée ? Notre fin stratège Poutine avait il prévu ces évènements, ou est ce une réaction spontanée d'un peuple qui n'est pas dupe d'un coup d'état totalitaire manigancé par l'Union Européenne et les Etats Unis ?
 
Une chose semble acquise : Si l'Otan s'en mêle à nouveau (ce qui est une certitude au vu des enjeux géopolitiques), Vladimir ne restera pas en marge, et nous allons pouvoir assister à une nouvelle démonstration de force qui pourrait cette fois ci annoncer bien plus que les ridicules sanctions qui ont tant fait sourire les énarques Russes. Le veilleur
 
Des rassemblements ont balayé l'est et le sud de l'Ukraine, les habitants protestent contre le coup d?État de Kiev et exigent un référen...

Le président Morsi, élu démocratiquement au printemps 2002, a été renversé par l'armée le 3 juillet 2013. Un coup d'Etat militaire, donc, et signé en direct devant toutes les télés.
 
Mais pas du tout, nous avait expliqué John Kerry le 1° août, c'était pour rétablir la démocratie :

« Des millions et des millions de gens ont demandé à l'armée d'intervenir. Tous avaient peur d'une descente dans le chaos et la violence. Et l'armée n'a pas pris le pouvoir, d'après ce que nous pouvons en juger, jusqu'à présent. Pour conduire le pays, il y a un gouvernement civil. En fait, elle rétablissait la démocratie ».
C'est un truc incroyable : ce pays  qui est le premier fauteur de troubles dans le monde, du Vietnam à la Lybie en passant par l'Irak, qui a créé ou soutenu toute les pires dictatures à par...