Recherche du mot clé « protection des données personnelles » (4 résultats)

C'est acté, la Commission nationale de l'informatique et des libertés (cnil) s'est enfin rendue compte du caractère hautement intrusif et bavard du dernier système d'exploitation de Microsoft, le très controversé Windows 10, et dans son élan, a décidé de mettre Microsoft en demeure de cesser ces pratiques.

Bien qu'il ne faille pas s'attendre à de grands changements pour le moment, c'est une nouvelle intéressante puisqu'elle est officialisée par l'Autorité française de contrôle en matière de protection des données personnelles qui devrait contraindre Microsoft à revoir sa copie concernant sa stratégie du « One Windows ».

Bien que l'amende infligée en cas de non respect soit ridicule puisqu'elle s'élève à 150.000 euros, la société à la « fenêtre » va être à terme amenée à choisir entre fi...

En période de soldes, et sans même vous consulter, la Commission Européenne de Bruxelles vient de vous vendre aux États-Unis, enfin, pas tout à fait vous, mais vos données personnelles, et ce sous couvert d'un accord préalable à la venue du traité transatlantique de libre échange, et qu'Obama veut à tout prix finaliser avant la fin de son mandat.

« justification à une braderie sordide de la vie privée de dizaines de millions d'internautes européens », c'est en ces termes qu'est décrit l'accord « Privacy Shield » par la Quadrature du Net qui n'a jusqu'ici cessé de défendre nos droits sur le web.

Les États-Unis se sont diplomatiquement engagés à traiter avec les organismes de protection des données personnelles de chaque pays de l’Union Européenne, en « échange » de quoi la Commission e...

Le vote de la future loi européenne sur la protection des données personnelles est au coeur de toutes les tensions. Depuis plusieurs semaines, les chargés de « relations institutionnelles » de grandes entreprises américaines d'Internet à Bruxelles font pression sur les parlementaires pour réduire la portée de la nouvelle législation, jugée trop restrictive. Cela, jusqu'à proposer des amendements repris mot pour mot par certains eurodéputés.
 
Le texte européen, qui ne sera sûrement pas appliqué avant 2016, vise à mieux contrôler la manipulation et la conservation des données par les entreprises, et à fournir plus de droits aux utilisateurs sur ces données personnelles. Les entreprises américaines, dont le « GAFA » (Google, Amazon, Facebook et Apple) sont les premières concernées, étant ce...

Le Contrôleur européen de la protection des données a rendu un cinglant avis sur l'ACTA. Il estime que l'accord commercial anti-contrefaçon peut menacer la vie privée des Européens et la protection de leurs données personnelles. Le CEPD pointe en particulier du doigt le risque d'une surveillance indifférenciée ou généralisée au nom de la protection de la propriété intellectuelle.

L'entrée en vigueur de l'accord commercial anti-contrefaçon (ACTA) au sein de l'espace européen est chaque jour un peu plus incertaine. Alors que les députés européens auront à se prononcer sur le texte dans un peu plus de deux mois lors d'une session plénière, le Contrôleur européen de la protection des données (CEPD) vient d'adopter un nouvel avis (.pdf) résolument hostile au projet de traité international.

D...