Recherche du mot clé « plus de 300 mètres » (2 résultats)

Si une contribution d'origine humaine ne peut être niée concernant les changements climatiques que nous observons, dont les causes sont liées à une variabilité cyclique naturelle dépendante de facteurs aussi variés que nombreux et complexes, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) n'a eu de cesse d'affirmer que seule une responsabilité d'origine exclusivement anthropique ne pouvait en être la cause, utilisant en ce but des « preuves emblématiques » telles que la population des ours polaires - qui semble en fait se porter bien - ainsi que le recul de glaciers.

C'est d'un de ces glaciers dont il est question aujourd'hui, celui des Alpes, et si un recul est réellement constaté de nos jours, une nouvelle étude démontre que cela s'est déjà produit à maintes ...

Le mois dernier, presque jour pour jour, je publiais une information provenant de Sott.net (lien) relatant l'apparition d'une faille s'étant formée spontanément dans le sud de l'Espagne. A cette époque, la protection civile et le service « Enquête géologique » avaient inspecté la zone, mais sans pour autant avoir pu donner une explication sur le phénomène.

Depuis, plus de nouvelles jusqu'à il y a quelques jours, ou le phénomène est apparu de nouveau dans une zone proche du premier évènement...

Le département des situations d'urgence a demandé à la Commission Géologique de Murcie de faire une estimation des causes de l'immense fissure, qui est apparue après des fortes pluies dans le parc industriel « El Saladar », à Totana, situé au sud-est de la péninsule ibérique.

crackspain01.jpg

La fissure s'éte...