Recherche du mot clé « philip morris » (2 résultats)


Souvenez-vous, en 2006, l’Uruguay qui était alors encore dirigé par ce grand homme qu’est José Mujica décidait de bannir la cigarette des lieux publics. Une décision qui avait alors fortement déplu à Philip Morris, et qui avait alors décidé de « punir » le petit État d’Amérique du Sud en portant plainte contre lui.

Un combat très inégal s’engageait alors, puisque le chiffre d’affaires de la multinationale Philip Morris (ou « Big Tobacco ») atteignait 70 milliards d’euros en 2015, alors que la richesse créée annuellement (PIB) pour le petit pays qu’est l’Uruguay n’atteint que 48 milliards !

Dans un article du site la-croix publié en 2015 sur le sujet, les revendications punitives du lobby du tabac apparaissent évidentes, citant le cardiologue Eduardo Bianco, directeur régional de l’All...

Comme le dit si bien François Asselineau, « ce cas est intéressant à étudier de près, car il est une sorte de cas d'école de ce qui attendrait la France si notre pays, demain, ratifiait le traité dit TAFTA instaurant un « Grand Marché Transatlantique ». (...) L'enjeu est d'une exceptionnelle gravité. Car si l'on autorise des entreprises à faire condamner des États pour des politiques qui leur déplaisent, c'en est ni plus ni moins fini de la démocratie, laquelle est inséparable de la souveraineté nationale. »
 
L'élément, sans doute le plus important, du traité portant sur la Zone de Libre Échange Transatlantique (Transatlantic Free Trade Area, TFTA) en cours de négociation, est de permettre aux entreprises de poursuivre des États dont la politique entraverait leur activité commerciale, mê...