Recherche du mot clé « peuples indigènes » (8 résultats)

La compagnie pétrolière d'Etat Petrobras a commencé l'exploration pétrolière et gazière dans l'une des régions les plus isolées d'Amazonie, mettant en danger plusieurs tribus indiennes isolées.
 
Des sources locales rapportent que Petrobras a installé 15 barges avec des générateurs de grande capacité, des pipelines et des engins miniers sur la rivière Tapauá dans l'Etat d'Amazonas. L'exploration s'effectue à proximité de sept territoires indigènes, dont ceux des Suruwaha, des Banawa, des Deni et des Paumari.
 
Bien que la Constitution brésilienne stipule que les peuples indigènes doivent être consultés sur tout projet qui affectera leurs terres, Petrobras a négligé de consulter les Indiens concernés de la région. La FUNAI, le département des affaires indigènes du gouvernement, n'a pas non p...

Après Belo Monte, le bassin du rio Tapajós, l'un des principaux affluents de l'Amazone, est la nouvelle cible des constructeurs de grands barrages. Le gouvernement brésilien voudrait faire construire au moins quatre nouveaux grands barrages dans cette région préservée, à la biodiversité unique, et il a missionné un groupe d'entreprises - dont les françaises EDF et GDF Suez - pour réaliser les études d'impact environnemental. Pour prévenir toute velléité de rébellion chez les tribus de la zone, il leur a aussi donné l'appui de l'armée... Ou comment deux entreprises françaises se retrouvent au coeur du conflit de plus en plus tendu entre gouvernement brésilien et populations indigènes.
 
Groupe d'études du Tapajós (GET) : un nom en apparence inoffensif qui cache une démarche nettement plus ...

Les actes violents se poursuivent aujourd'hui au Venezuela. Le bilan actuel est de trois morts, 66 blessés et de nombreux dégâts matériels.
 
Alors que - comme d'habitude - les chiens de garde médiatiques mènent une campagne de presse contre le gouvernement et le peuple bolivariens du Venezuela, le but de la manoeuvre étant, de susciter les prémisses d'une guerre civile qui servirait de prétexte à une intervention de l'Empire du Nord pour rétablir l'ordre dans le pays, un de plus dans ce monde qui serait victime des atrocités fratricide d'une guerre civile fomentée de l'extérieur. Le Venezuela étant une cible privilégiée de par son double caractère de pays riche de ressources naturelles et de mauvais exemples pour ceux qui voudraient dominer le spectre complet, la planète et ses habitants...

Je tenais à vous souhaiter à tous et toutes une très bonne année pour ce nouveau cru 2014, qui par ailleurs s'avère assez mouvementé d'emblée. Ne nous voilons pas la face, 2014 n'augure rien de bon : nouveaux impôts et taxes, diminution drastique de la liberté d'expression, américanisation de l'Europe dans de nombreux domaines, éradication du terme « vie privé », et des droits qui vont avec, etc, etc.
 
La bonne nouvelle, c'est que ces attaques répétées à la constitution des droits de l'homme a poussé à l'éveil un nombre sans cesse croissant de citoyens, et motivé la création par certains de mouvements de résistance qui eux aussi vont grandir et s'amplifier. Au delà de l'expression du mécontentement grandissant, il va falloir désormais pour avancer et être crédible, imaginer de nouvelles ...

De temps en temps, une bonne nouvelle fait plaisir à apprendre, particulièrement dans le cas présent ou il s'agit de la survie d'une tribu pacifique qui était menacée d'expulsion manu-militari de leur territoire ancestral, lieu ou de nombreuses générations de Guarani-Kaiowá ont vu le jour, et ou leurs ancêtres reposent. Le combat n'est pas terminé, et vous pouvez continuer de les soutenir. Je vous livre l'information :
 
MERCI A TOUS ! Nous venons d'apprendre que le Tribunal Régional Fédéral de la Troisième Région, à São Paulo, a suspendu l'opération d'expulsion des Indiens Guarani-Kaiowá de Pyelito Kue, répondant ainsi à la demande de la Fondation Nationale des Indiens (Fundação Nacional do Índio- FUNAI). Pour les militants et les indiens, ce n'est qu'une solution d'attente, et les relat...