Recherche du mot clé « peuple indigène » (3 résultats)

Les peuples indigènes et leurs sympathisants du monde entier ont été consternés d'apprendre que le Royaume-Uni ne ratifiera pas la Convention 169 de l'Organisation Internationale du Travail, un instrument international qui protège leurs droits fondamentaux en prévoyant leur consultation avant la mise en place de projets de développement sur leurs territoires.
 
Le Premier ministre David Cameron a défendu sa position en affirmant que cette Convention ne s'appliquait pas au Royaume-Uni car « il ne compte aucun peuple indigène ». Deux autres pays pourtant, l'Espagne et les Pays-Bas, ont ratifié la Convention bien qu'étant dans la même situation.
 
En 2009, le parti libéral démocrate s'était engagé à ratifier la Convention et, en mai dernier, des représentants indigènes du monde entier avaient ...

En réaction à cette décision infamante, nous vous proposons le texte d'une lettre ouverte de la communauté Guarani-Kaiowá. Dans cette déclaration poignante, leur communauté exprime sa détermination à vivre et mourir sur leurs terres.
 
Nous, 50 femmes, 50 hommes et 70 enfants, des communautés Guarani-Kaiowá originaires de tekoha Pyelito kue/Mbrakay, présentons par cette lettre notre situation historique et notre décision face à l'ordre d'expulsion exprimé par la Justice Fédérale de Navirai (Mato Grosso do Sul), dans le procès nº 0000032-87.2012.4.03.6006 du 29 septembre 2012.
 
Nous avons été informés que nos communautés seront attaquées, violentées et expulsées de la berge de notre rivière par la Justice Fédérale de Navirai elle même. Il est ainsi évident pour nous que l'action de la Just...

Une compagnie d'agrocarburants filiale de Shell au Brésil a renoncé à acquérir la canne à sucre cultivée sur une terre spoliée à un peuple indigène, suite à une campagne d'envergure menée par les Indiens et Survival International. (lien)
 
La compagnie Raízen a été créée en 2010 par Shell et le géant brésilien Cosan (lien) pour produire des agrocarburants à base de canne à sucre.
 
Une partie de cette canne à sucre est cependant cultivée sur un territoire revendiqué par les Guarani, l'un des peuples les plus persécutés et les plus démunis d'Amérique du Sud. Leurs chefs sont régulièrement assassinés par les hommes de main (lien) à la solde des propriétaires terriens et des éleveurs qui se sont accaparé la majeure partie de leurs terres.
 
Raízen a récemment accepté de renoncer à acquérir la ca...