Recherche du mot clé « peuple Espagnol » (3 résultats)

Alors que la colère ne cesse de monter en Espagne, entraînant une succession d'émeutes de plus en plus violentes suite aux nombreuses conséquences dramatiques des plans d'austérité imposés par les « banksters », le gouvernement en place, commence à avoir peur de son peuple, et à juste titre.
 
Cette peur le pousse à vouloir instaurer de nouvelles lois dissuasives, lui permettant de justifier les inhumanités qu'il autorise et perpètre sur ses propres citoyens, mais ne vous y trompez pas, ces nouveaux décrets très répressifs ne sont qu'une tentative désespérée de reprendre le dessus.
 
En effet, le président actuel Mariano Rajoy, que l'on peut qualifier - sans grand risque de se tromper - de dictateur, n'est visiblement pas préoccupé par les besoins et la faim de son peuple, mais plutôt par l...

Cet évènement semble être passé inaperçu dans les médias, tout comme le raz de marée humain combattant l'austérité avec un courage exemplaire dans ce pays ravagé par la cupidité des banksters sans scrupules. Espérons que d'autres suivent ce mouvement de solidarité et que ce gouvernement soit renversé, ainsi que les banquiers, tout comme en Islande...

Cela semble à peine crédible, mais des policiers espagnols ont ôté dimanche dernier leur casque en signe de solidarité avec les manifestants qui venaient crier leur colère contre la politique d'austérité menée par le gouvernement. Une attitude néanmoins peu suivie au niveau national, de nombreuses villes espagnoles ayant connu une répression féroce de la part des forces de l'ordre.
 
« Nous sommes également affectés par les coupes sombres dans...

A la fin de la semaine dernière, l'Espagne suscitait une profonde angoisse chez... les européistes car le gouvernement espagnol de M. Rajoy (l'UMP locale) traînait les pieds pour demander à l'UE le « sauvetage » nécessaire de ses banques. Il craignait en effet la réaction du peuple espagnol, quand on lui annoncerait que l'Espagne avait appelé à l'aide l'UE et le FMI, tel un pays sous-développé.

CRISES DE NERFS ET CONTES DE FÉES
 
Mais, après un week-end de psychothérapie de groupe, d'engueulades au téléphone et de crises de nerfs derrière les portes capitonnées, tout a été réglé comme par enchantement. Les dirigeants de l'Euro-Titanic ont convié les médias dimanche pour leur annoncer cette bonne nouvelle. Et tout le monde de se congratuler, de M. Rajoy à Mme Merkel en passant par les aut...