Recherche du mot clé « pays industrialisés » (6 résultats)

De plus en plus de produits « naturels » contenant de la stévia arrivent sur le marché. Pourtant, contrairement aux dispositions prévues par la Convention sur la biodiversité, les peuples Guarani du Paraguay et du Brésil, qui ont découvert les vertus édulcorantes de cette plante, ne bénéficient pas des retombées économiques de leur savoir ancestral...

Connaissez-vous la stévia ? Cette petite plante d’Amérique du sud a l’étonnante capacité de donner un goût sucré aux aliments, sans avoir les inconvénients du sucre, source d’hypertension, d’obésité ou de diabète. Cultivée depuis plusieurs siècles par le peuple guarani, qui vit des deux côtés de la frontière entre le Paraguay et le Brésil, la stévia connaît depuis quelques années un véritable succès mondial. La demande pour des produits nat...

La probabilité qu'un astéroïde géant détruise la Terre est faible. En revanche, Patrick Simon explique que les problèmes environnementaux et l'effondrement économique de nombreux pays risquent bien de précipiter la fin du monde. Extrait de « Autopsie de l'apocalypse » (2/2).
 
L'accumulation des problèmes économiques et sociaux, le constat de notre incapacité à faire face aux phénomènes naturels semblent avoir rendu caduque l'idée, dominante au siècle dernier, que les progrès de la science et des idéologies allaient nous ouvrir une ère de prospérité et de bonheur.
 
Pourtant, la productivité et le progrès technique ont permis l'accumulation de richesses, offrant ainsi aux pays développés de l'hémisphère nord la possibilité de mettre en place une économie fondée sur une production massive de...

Les brevets déposés sur les végétaux font l'objet d'une compétition acharnée entre multinationales. Conséquences : un paysan mexicain peut être, d'un point de vue légal, condamné à devoir des royalties à une entreprise américaine pour cultiver les haricots de ses ancêtres. Face à la « colonisation des savoirs », la députée européenne Catherine Grèze (EELV) appelle à la pleine reconnaissance des droits des peuples autochtones.
 
Dans une forêt reculée, des Indiens accueillent, amusés, un touriste de passage qui, les yeux ronds, découvre les plantes et autres baies miraculeuses qui soignent les maux de cette communauté. Puis il repart, quelques échantillons en poche. L'homme n'a rien d'un touriste et, une fois de retour dans son laboratoire, dont les robots peuvent étudier jusqu'à 100.000 é...

Depuis le début de la crise, les Etats soutiennent les banques à bout de bras. La socialisation des pertes bancaires en Europe a surtout pris la forme de recapitalisations. Recapitaliser, cela revient à augmenter les fonds propres d'une banque.
 
Dans le secteur bancaire, les fonds propres désignent l'argent qui, à la différence des dépôts des clients ou des emprunts effectués auprès d'autres établissements, n'appartient qu'à la banque. Dans le cas des banques en difficulté, l'ajout de capitaux propres a surtout servi à compenser les dettes qu'elles avaient contractées.
 
Effet levier
 
Le monde bancaire s'est, en effet, beaucoup endetté, ces dernières années, via ce que l'on appelle les effets de levier. L'effet de levier consiste à avoir recours à l'endettement pour augmenter la rentabilité...

Les ressources de la planète peuvent nourrir 12 milliards d'humains, mais la spéculation et la mainmise des multinationales sur les matières premières créent une pénurie. Conséquence : chaque être humain qui meurt de faim est assassiné, affirme Jean Ziegler, ancien rapporteur spécial de l'ONU pour le droit à l'alimentation. Il dénonce cette « destruction massive » par les marchés financiers. Des mécanismes construits par l'homme, et que l'homme peut renverser.

Entretien avec Jean Ziegler...
 
Craignez-vous que la crise financière amplifie celle de la faim dans le monde ?
 
Jean Ziegler : Tous les cinq secondes, un enfant de moins de 10 ans meurt de faim. Près d'un milliard d'humains sur les 7 milliards que compte la planète souffrent de sous-alimentation. La pyramide des martyrs augmente. ...