Recherche du mot clé « pétrole de schiste » (10 résultats)

Pour ceux qui s'en souviennent, le Tribunal administratif de Melun avait interdit en 2014 un forage à Nonville (ça ne s'invente pas), et ce au motif que le but visé était le pétrole de schiste. Les sociétés Hess oil et Vermilion avaient fait appel auprès de la cour d’appel administrative contre cette décision.

La prolongation du permis pour une troisième période ayant été refusée, le permis était donc caduc, bien que la procédure était toujours en cours. Deux ans plus tard, les pétroliers viennent d’abandonner leur possibilité de recours. Toutefois, bien que cette interdiction de forage puisse être considérée comme une victoire, ne nous réjouissons pas trop vite, car dix permis de recherche sont toujours valides dans l'Aisne, la Marne et les Ardennes.

Le Veilleur

Pétrole de schiste: une in...


Chesapeake sera-t-il le premier d'un longue lignée à subir les effets de l'explosion de la bulle de schiste prévue de longue date ? Déjà en janvier 2013, une affaire Chesapeake avait fait trembler Wall Street, et les perspective d'avenir d'aujourd'hui n'apparaissent en rien plus favorables, du moins tant que le prix du baril de brut ne décollera pas.

En effet, le producteur américain de gaz de schiste a amendé un accord de crédit revolving qui arrive à échéance en 2019. Si les créanciers ont accepté de reporter la prochaine évaluation jusqu'en juin 2017, ils ont en contrepartie demandé à la société Chesapeake d'apporter en garantie quasiment tous ses actifs, y compris des créances !

Cette dernière croulant sous les dettes ne peut désormais plus compter sur la rentabilité de ses puits ...

Les réserves de gaz de schiste aux Etats-Unis seraient finalement 96% inférieures à ce qu'avait initialement estimé l'Energy Information Administration, rendant caduc le nouveau rêve américain. Je l'avais annoncé à maintes reprises dans le passé, et les chiffres sont la. Et dire que le traité transatlantique veut nous imposer cette technologie, qui, en plus d'être dangereuse, est vouée à l'échec. Le veilleur
 
Le nouveau rêve américain ? redevenir les rois du pétrole - n'était bien qu'un rêve : l'EIA (Energy Information Administration) a ramené sur terre les espoirs de trouver en quantité énorme du gaz et du pétrole de schiste en Californie en diminuant les estimations de 2011 de... 96% ! Au lieu de contribuer activement à l'autonomie énergétique souhaitée par les Etats-Unis, cette réserv...


« 1984 », « Le meilleur des mondes », « Fahrenheit 451 », ca vous parle ? Devant la passivité inconsciente du « bétail » français (ou son ignorance), et en soutien à mes confrères aussi inquiets que moi, je me devais de faire une petite piqûre de rappel sur ce qui nous attend au plus tard à l'horizon 2015 si ce traité transatlantique devait être signé.
 
Sachez que les normes de notre pays vont disparaitre pour s'effacer devant les exigences des multinationales et autres lobbys. Nos droits et acquis vont eux aussi voler en éclat pour se réduire à peu de chagrin, et tout ce qui ira à l'encontre des règle commerciales étasuniennes sera sévèrement puni ou purement et simplement interdit. Cela signifie entre autre la levée des interdictions contre les OGM, les autorisations généralisées pour ...

L'annonce défraie la chronique : l'US Navy aurait mis au point un procédé pour former du kérosène à partir de l'eau de mer. Elle viserait ainsi à produire elle-même de quoi approvisionner les avions sur les porte-avions.
 
L'idée n'est pas nouvelle en soi. Il s'agit d'extraire le monoxyde et le dioxyde de carbone et l'hydrogène, puis de les recombiner pour en faire un carburant de synthèse proche du kérosène. Les allemands ont produit leur propre kérosène durant la deuxième guerre mondiale à partir de charbon et de gaz.
 
Mais pourquoi l'eau de mer ? Parce qu'elle contient du carbone dilué. Or le carbone est indispensable à tous les carburants nécessaires aux moteurs thermiques. Il doit en effet bruler ou exploser pour déclencher être transformer en force mécanique. L'eau de mer ne contient...