Recherche du mot clé « opérateur téléphonique » (2 résultats)

Les appels téléphoniques, passés par les passagers des avions détournés le 11-Septembre, ont enflammé note imaginaire. Ils sont la base des récits sur la manière dont les attentats ont été réalisés. Pourtant, douze ans plus tard, les experts du 9/11 Consensus Panel ont montré qu'ils n'ont jamais existé.
 
Comme promis, je continue d'informer nos lecteurs sur l'avancement des travaux du 9/11 Consensus Panel, dont je fais partie (je profite de l'occasion pour signaler que deux nouveaux membres nous ont rejoints : Jonathan Cole, ingénieur en génie civil, et Daniele Ganser, historien, directeur du SIPER (Swiss Institute for Peace and Energy Research), professeur à l'université de Saint-Gall et à l'université de Bâle).
 
Cette fois, le Panel s'est intéressé à l'extraordinaire et ô combien singul...

Un nouveau scandale menace la Maison Blanche. Le quotidien britannique The Guardian révèle dans son édition du 6 juin que l'opérateur téléphonique américain Verizon remet quotidiennement à la National Security Agency (NSA), l'une des principales agences de renseignements des Etats-Unis, les relevés de dizaines de millions d'abonnés.
 
Le journal a eu accès à l'ordonnance secrète, datant du 25 avril, du tribunal fédéral relatif au renseignement étranger (Foreign Intelligence Surveillance Court, FISC, un organisme créé par le Foreign Intelligence Surveillance Act (FISA) de 1978) des Etats-Unis, qui donne à la NSA un accès illimité aux données concernées, pour une période comprise entre le 25 avril et le le 19 juillet. Les données comprennent le lieu, la date et la durée des appels nationau...