Recherche du mot clé « observateurs militaires » (3 résultats)

Chaque jour qui passe nous fournit de nouvelles informations démystifiant les plans machiavéliques organisés par l'Otan aux ordres de Washington. Ce nouveau fait, et pas des moindres, nous apprend que la prise d'otages des « observateurs » de l'OSCE par les séparatistes pro-russes à Slaviansk n'est qu'une opération de propagande mensongère de plus.
 
Le représentant de l'OSCE, Claus Neukrich, vient de confirmer auprès de la chaine de Télévision Autrichienne ORF que les « otages » n'appartenaient pas à son organisation, et les qualifie « d'observateurs militaires » au services de l'Otan. Ajoutez à cela la récente tentative de désinformation (voir vidéo) provenant du New york times qui a été dévoilée, alors qu'il avançait une présumée implication des Forces spéciales russes dans les manifes...

Depuis quatre jours, c'est comme un air de guerre froide qui s'élève des confins orientaux de Russie. Sur l'ordre surprise, vendredi 12 juillet, du président de la Fédération de Russie, l'inamovible Vladimir Poutine, des manoeuvres militaires, les plus grandes depuis l'époque soviétique, ont été déclenchées dans le district militaire de l'Est, un des quatre du pays-continent, prenant presque par surprise observateurs et Etats voisins.
 
Ces manoeuvres, qui s'achèveront le 20 juillet, impliquent 160.000 soldats et environ 5000 chars et blindés à travers la Sibérie et l'Extrême-Orient dans une énorme démonstration de la résurgence de la puissance militaire de la nation. Pas moins de 70 navires de la flotte du Pacifique de la Russie et 160 avions et hélicoptères de combat prennent également...

La propagande occidentale ne cesse de caricaturer la position de la Russie face à la crise syrienne. Elle reproche à Moscou de soutenir Damas pour des motifs mercantiles, voire par solidarité criminelle. Sergey Lavrov ne traite pas ici des choix stratégiques russe, mais des principes auxquels s'astreint sa diplomatie. Il répond patiemment aux inepties des médias occidentaux, rappelant l'attachement de Moscou au droit international et sa préoccupation de soutenir les peuples. M. Lavrov oppose d'une part le soutien populaire massif dont dispose le président el-Assad et, d'autre part, l'illégitimité d'une opposition armée à caractère sectaire, soutenue de l'étranger.

Au cours de l'année ou de l'année et demie passée, les événements qui se sont enchaînés en Afrique du Nord et au Proche-Ori...