Recherche du mot clé « objets connectés » (5 résultats)


Une attaque DDOS de très grande ampleur a eu lieu hier aux États-Unis, et vous en avez peut être vous-même subi le contre-coup puisque - fait inhabituel - cette attaque a ciblé la société Dyn Dns qui est en charge de la gestion des DNS (Domain Name System) de nombreux colosses du web. Parmi les sites et services web impactés, on pouvait dénombrer GitHub, Paypal, Twitter, Netflix, Soundcloud, Spotify, Airbnb, Amazon, PlayStation Network, The Verge, le New York Times et bien d'autres.

Souvenez-vous, je publiais en septembre un article relatant l'hypothèse qu'« un pays tente de provoquer un blackout de l'internet mondial ». Coïncidence ou suite logique et prévisible ? Difficile d'être affirmatif sur ce point, mais pour ma part je pencherais pour la seconde option, et l'ampleur ainsi que l...


Inquiétant en effet, car un blackout de l'internet serait une catastrophe d'une ampleur inédite, et sur de nombreux plans. Sites d'information, sites commerciaux, trading et bourse, téléphones mobiles, objets connectés, téléphonie voip, etc. La liste est longue.

A l'heure ou le tout-connecté est devenu la norme, l'impact d'une telle attaque réussissant à paralyser Internet serait tout simplement gigantesque et impacterait tous les pays. Il est utile de rappeler que dans un contexte de conflit armé, couper tout réseau de communication de l'ennemi fait partie des directives et objectifs prioritaires, et je vois mal un groupe de hacker tenter de couper internet, qui est leur source de revenus principale.

Avant toute chose, rappelons-le, les États-Unis sont à l’origine de l’Internet, ils ...


Interrogation de votre véhicule à distance, compteurs Linky, webcams, Google glasses, domotique, les objets connectés sont de plus en plus présents dans notre société et nos vies, et si certains aspects « pratiques » des ces objets leur attribuent un certains succès auprès des « geeks » et autres moutons consuméristes, les dangers qu'ils représentent pour votre vie privée sont régulièrement pointés du doigt.

Dans le scandale dénoncé ici, un nouvel aspect sensible est mis en lumière, et ce n'est même plus votre vie privée qui est en danger, mais sa partie la plus sacrée, votre vie intime, puisque des sextoys connectés permettent au fabricant de savoir quel utilisateur/trice l'utilise, à quelle heure, quelle fréquence, quelle durée, quel « mode fonctionnement », et cerise sur le gâteau, ...


Vous connaissez tous « l’obsolescence programmée », ce terme qui désigne des défauts de conception (physiques ou numériques) mis en place volontairement par les constructeurs afin de limiter la durée de vie ou d'utilisation d’un appareil, et ce dans le but de vous forcer à acheter de nouveau ce même produit.

Eh bien sachez qu’une nouvelle variante d’obsolescence vient de voir le jour, concernant principalement les objets reliés au réseau internet, et désignée sous le nom « d’obsolescence connectée ». Que vous soyez un « geek » friand de ces objets connectés ou encore un adepte de la domotique, vous serez peut être un jour contraint de jeter un de ces appareil prenant ses instructions sur un serveur de la marque concernée, et ce sous prétexte que cette dernière en aura décidé ainsi.

Ce...


Décidément, le compteur Linky ne cesse de faire parler de lui, et jamais de manière positive, si ce n'est de la part d'ERDF évidemment. Cette fois-ci, on ne rigole plus, puisqu'ERDF attaque en justice une commune qui a eu le malheur de s'être opposée au compteur, comme l'explique une publication des echos.

Les élus d’une commune de Seine-et-Marne ont voté contre le déploiement des compteurs Linky sur leur territoire, ce que conteste ERDF qui a déposé un recours devant le tribunal administratif.

Alors que la fronde contre les compteurs communiquant Linky monte, ERDF a décidé de riposter : le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité a annoncé ce vendredi avoir déposé un recours devant le tribunal administratif de Melun pour contester une délibération de la commune d...