Recherche du mot clé « néonicotinoïdes » (8 résultats)


Tout le monde connaît Monsanto, le monstre (à plus d'un titre) de l'agro-alimentaire dont la sinistre réputation n'est plus à faire. Mais certains d'entre-vous ne connaissent peut être pas ou mal un autre géant tout aussi glauque qui n'a pas à rougir devant le premier, à savoir Syngenta.

Pour rappel, Syngenta est une société suisse spécialisée dans la chimie et l'agroalimentaire, issue de la fusion des sociétés AstraZeneca et Novartis. Elle est le leader mondial dans la recherche liée à l'agriculture, en particulier la production de produits phytosanitaires et semences. Syngenta emploie environ 25 000 personnes dans plus de 90 pays (chiffres de 2009).

Un passage provenant de wikipédia est éloquent :

Selon des médias alter-mondialistes, Syngenta serait l'employeur d'une milice privée qui in...

Détenteur, ou plutôt usurpateur de nombreux brevets sur le vivant, la quête de cette sombre firme ne prendra fin que lorsqu'ils contrôleront la totalité de la chaine alimentaire. Ce qu'ils semblent être en passe de concrétiser, puisque l'introduction d'une nouvelle espèce d'abeille génétiquement modifiée se fera au détriment des espèces naturelles existantes.
 
Sous couvert de vouloir « améliorer » le monde à grand coup de produits toxiques, ces tristes personnages responsables de la ruine de nombreux paysans, ainsi que de l'augmentation de troubles neurologiques de par le monde, n'auront de cesse que lorsqu'ils auront la main mise sur la totalité de l'alimentation mondiale, dont un chainon principal est... L'abeille !
 
Souvenez vous, « Qui contrôle la nourriture contrôle le monde ». Le ve...

Adieu café, jus d'orange et confitures : voilà à quoi ressembleront nos petits-déjeuners si les abeilles disparaissent. Pire, selon une prophétie faussement attribuée à Einstein : « si l'abeille disparaissait de la surface du globe, l'homme n'aurait plus que quatre années à vivre ». Faut-il ré-approvisionner nos bunkers achetés en vue de l'apocalypse maya ?
 
Atlantico : Aujourd'hui tous les scientifiques sont d'accord pour dire que l'on observe une disparition massive d'abeilles domestiques (« colony collapse disorder », CCD). Ce phénomène serait croissant en Europe mais surtout aux Etats-Unis. A l'heure actuelle où en sommes-nous de cette disparition ? Leur nombre continue-t-il de baisser ?
 
Henri Clément : Depuis les années 1995 en France et 2000 dans le monde, les abeilles domestiques ...

Ces derniers jours, une véritable hécatombe chez les abeilles s'est produite dans l'Oregon. Près de 25.000 abeilles ont été découvertes mortes ou mourantes. Les causes de l'événement sont encore inconnues. Décorticage des causes probables à l'occasion des APIdays. 
 
Les abeilles sont en déclin depuis un peu plus d'une quinzaine d'années. La mortalité des colonies a augmenté de 30 % et ne semble pas se stabiliser. L'insecte butineur est en proie à différents fléaux : maladies, parasites, pesticides, etc. Chaque année, des milliers de colonies disparaissent, mais les scientifiques ont du mal à comprendre l'impact et la dominance de chaque fléau. Ce qui est certain, c'est que l'intensification des monocultures, le développement d'agents pathogènes tels que la varroase, le stress chimique l...

Des insecticides couramment utilisés dans l'agriculture seraient responsables de l'hécatombe des abeilles en Europe. Bruxelles aimerait imposer un moratoire sur leur utilisation mais les fabricants n'ont pas l'intention de se laisser faire.
 
Le buzz entourant les abeilles fait de plus en plus de bruit. Les colonies meurent en masse et l'on cherche un coupable. Les néonicotinoïdes (wiki), une classe d'insecticides, sont ainsi apparus sur les écrans radar. Un rapport de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA - rapport pdf) a mis le feu aux poudres. Il n'y est pas dit que ces insecticides sont à l'origine de la mort des abeilles, mais qu'ils présentent des risques importants.
 
Les néonicotinoïdes comptent donc parmi les priorités européennes. Le Commissaire européen à la Santé ...