Recherche du mot clé « missiles balistiques » (12 résultats)

Depuis le coup d’état politique organisé avec succès en Ukraine par l’oncle Sam et ses amis interventionnistes occidentaux, la montée des tensions entre les États-unis et la Russie - ainsi que la renaissance de la guerre froide qu’on croyait enterrée - ont vus fleurir dans de nombreux médias les gros titres relatant une menace devenue soudainement imminente, celle d’une confrontation militaire inévitable entre les deux blocs.

L’opportunité d’instaurer un nouveau règne de la peur rouge a bien sûr été saisie par l’actualité qui n’a pas manqué une nouvelle occasion de désigner l’odieux Vladimir Poutine comme responsable de la situation en Ukraine, comme de tous les maux de la planète d’ailleurs. L’apogée fut atteinte, quand contre toute attente, ce dernier instaura le référendum permettan...

Il faut ici savoir lire entre les lignes pour bien comprendre. La pérennité des Etats unis repose en grande partie, voir en totalité, sur leur suprématie militaire et les avancées technologiques dont bénéficie cette dernière, et leurs pires craintes reposent sur une alliance chino-russe, raison expliquant (en partie) leur tentative avortée d'ingérence en Syrie, qui leur aurait fourni un pied à terre géo-stratégiquement bien situé.
 
A ces craintes vient s'ajouter le fait que leur quiétude militaire reposant sur leur système de défense antimissile vient d'en prendre un coup, puisque ces nouveaux missiles chinois les rendent désormais obsolètes ! De plus, la Banque Centrale de Chine a annoncé qu'elle cessait d'acheter du dollar américain (principalement lié à la dette des usa), vous imagine...

Lors de la Conférence de Munich sur la sécurité des 1er et 2 février 2013, on a une nouvelle fois débattu - en partie de façon contro­versée - du bouclier anti-missiles.

La décision politique de principe prise en novembre 2010 au Sommet de l'OTAN de Lisbonne, de continuer à développer le programme de l'« Active Layered Theatre Ballistic Missiles Defense » (ALTBMD) - dont le but, qui était à son lancement en 2005 la protection des troupes armées en mission, est actuellement de faire en sorte que toutes les régions des Etats européens, membres de l'OTAN, et les Etats-Unis soient « protégées » contre les missiles balistiques - viole le droit international.
 
A l'aide de ce bouclier anti-missiles, l'OTAN veut, selon ses communiqués, s'opposer aux menaces potentielles qu'elle voit apparaître s...

La Russie annonce avoir déployé ses missiles S-400 près des frontières avec la Turquie en réponse à l'adhésion de ce pays au bouclier anti-missile de l'Otan.

Selon Debka Files, un site proche du Mossad, les Russes viennent d'installer leurs missiles détecteurs S-400 dans les régions du sud près des frontières avec la Turquie.
 

« Ce sont des missiles pour viser la Turquie car ce pays fait désormais partie du bouclier anti-missile de l'Otan »

, a affirmé le porte parole de l'Etat major interarme russe, le colonnel Igor Gorbol selon le colonne. Tous les avions et missiles balistiques et suprasoniques pourront être visés par les S 400.
 
Selon le site Debka Files, le déploiement du système S 400 contient deux avertissements en direction de la Turquie : tout d'abord, la Russie ne tolérera plus ...

Le tableau d'une Troisième Guerre Mondiale se dessine un peu plus chaque jour...
 
La Corée du Nord s'est vantée mardi de posséder des missiles stratégiques capables de frapper le territoire des Etats-Unis, un coup de « bluff », selon plusieurs experts, répondant à l'accord conclu dimanche entre Washington et Séoul pour augmenter la portée des missiles sud-coréens.
 
« L'armée révolutionnaire (de Corée du Nord), y compris ses forces de missiles stratégiques, ont placé à portée de tir non seulement les forces américaines dans la péninsule coréenne mais aussi le Japon, Guam (territoire américain du Pacifique, ndlr) et même le territoire des Etats-Unis »
, a affirmé le porte-parole de la Commission de la Défense nationale dans un communiqué diffusé par l'agence officielle de presse nord-coréenn...