Recherche du mot clé « manuel valls » (36 résultats)


Si ma dernière publication concernant la manipulation anti-démocratique du front républicain a été bien accueillie, j'avoue ne pas me faire beaucoup d'illusions quant aux résultats du second tour qui pointe le bout de son vilain nez. Dépité un peu plus chaque année par l'aveuglement et l'impuissance du peuple face à une oligarchie européenne qui assoit son totalitarisme sous une bannière pseudo-démocratique, mes rêves de retour à un pays souverain et libre ou il ferait bon vivre font désormais place à de sombres cauchemars, dessinant l'effrayante réalité qui nous attend, celle d'une dictature implacable de la finance qui, au nom de l'argent tout puissant, va finir par dépecer le pays, et livrer le moindre aspect de nos vies au diktat capitaliste.

Bien que pour certains d'entre-vous tou...


Dans un immuable cycle temporel, 2016 vient de se terminer, et je tenais à vous exprimer à toutes et tous mes meilleurs vœux de bonheur et de réussite pour cette nouvelle année 2017.

C'est avec appréhension mais aussi avec espoir que nous devons inaugurer ce nouvel an, car si la cuvée précédente a pu nous laisser en bouche un goût d'amertume causé par les multiples scandales en tous genres et dont la liste à énumérer ici serait bien trop longue, d'autres évènements d'importance ont eu lieu, dont certains positifs, et d'autres aux répercussions à venir encore mystérieuses, mais pouvant laisser entrevoir de nouvelles opportunités bénéfiques.

Nous ne pouvons en effet que nous réjouir de la récente libération d'Alep et de son peuple qui a tant souffert, ainsi que de la Syrie de manière généra...


Oui, vous lisez bien. J'ai tout d'abord cru à un article du site satirique Le Gorafi, mais à ma grande stupeur, il n'en est rien. Manuel Valls prétend vouloir supprimer l'article 49.3... Mais pas totalement !

Rendons tout d'abord à César ce qui lui appartient, le « big boss » du 49.3 reste à ce jour Michel Rocard avec 28 utilisations en 37 mois de mandat. Viennent derrière lui Édith Cresson avec 8 utilisations, 7 pour Pierre Mauroy, 6 pour Manuel Valls, 4 pour Laurent Fabius, et enfin 3 pour Pierre Bérégovoy.

Manuel Valls qui donc, prétend vouloir supprimer l'article 49.3 après y avoir recouru systématiquement pour le passage en force, et donc anti-démocratique, de la Loi travail, unanimement dénoncée par l'ensemble de la population (excepté par le patronat bien sûr). Face à telle déc...

Le titre peut paraître racoleur, mais il reflète une inquiétante réalité puisque Manuel Valls, avant de quitter l’Élysée et en complicité avec Jean-Jacques Urvoas, s'est fendu d'un décret permettant d'élargir le contrôle judiciaire étatique à la Cour de cassation, dernière garante des libertés individuelles.

Ce décret porte ainsi manifestement atteinte au principe de séparation des pouvoirs inscrit dans la constitution, ou l'article 16 de la Déclaration des droits de l'Homme définit que « Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution. ».

Certains d'entre-vous penseront peut être que l'emploi du terme dictature est exagéré, pourtant, comme j'aime à le citer, la définition de wikipédia disponible ...

Ce lundi 5 décembre 2016 pourrait bien être une date charnière dans l'histoire de la politique néo-mondialiste actuelle, puisque l'Italie vient de rejeter massivement la réforme constitutionnelle proposée par le premier ministre Matteo Renzi.

Une réforme qui voulait notamment modifier la Constitution afin de réduire le pouvoir du Sénat et transférer au gouvernement central des prérogatives actuellement confiées aux régions, et ce sous les fallacieux prétextes de vouloir « éliminer trop de fauteuils en politique » et « apporter plus de stabilité politique ». Rien que ça !

L'Italie, en votant non à ce référendum, a voulu en premier lieu se débarrasser de Matteo Renzi et de sa politique au bilan désastreux, mais aussi voter fermement contre l'establishment et sa dictature, tout en montrant l...