Recherche du mot clé « laineux » (4 résultats)

De nos jours, et bien que ces découvertes ne soient plus d'actualité, la science peine toujours à apporter une explication cohérente au très étrange « mystère des mammouths gelés » découverts en Sibérie, dont certains retrouvés presque intacts, parfois même figés alors qu'ils étaient en train de s'alimenter.

Si la « théorie de la surfusion » semble être à l'heure actuelle admise par certains, elle ne peut selon moi s'appliquer qu'à un nombre limité d'individus piégés et ne peut apporter une explication convaincante au vu du nombre de mammouths découverts et de leur répartition sur une zone importante.

Évidemment, d'autres théories parfois pour le moins farfelues ont vu le jour. Pour certains, les mammouths sont des animaux qui habitent actuellement l'intérieur de la Terre et gèlent su...


Comment expliquer les récentes extinctions massives et mystérieuses de l'antilope des steppes centrales ? Autrefois l'une des antilopes dont les populations étaient les plus nombreuses au monde, 70 % de sa population s'est éteinte en seulement deux semaines en mai 2015. Résultat : le saïga est maintenant en danger critique d'extinction avec seulement 150 000 individus...

Le saïga (antilope en russe), saïga tatarica, est une espèce d'antilopae de taille moyenne, somme toute étrange à la fois sur le plan morphologique, une silhouette frêle et gracieuse à laquelle s'ajoute un fort étrange museau en forme de trompe (qui joue en réalité un rôle de « contrôleur thermique »), mais aussi au niveau de son comportement. En effet le saïga est la dernière espèce de mammifère migratrice des grandes s...

Un jeune garçon a récemment découvert par hasard, dans le nord de la Russie, la carcasse, exceptionnellement bien conservée dans le permafrost, d'un mammouth laineux.
 
C'est en se promenant près de chez lui, dans la région du Taïmyr (nord de la Russie), près de la station polaire de Sopkarga, que Evgueni Salindere, un garçon de 11 ans, a récemment fait une découverte de taille. Il a déniché en août dernier, congelé dans le permafrost, l'un des mammouths laineux les mieux conservés que l'on connaisse.

« Le garçon de 11 ans, Jénia (Evgueni, ndlr) Salinder se promenait avec son frère sur la rive haute du Ienisseï. Il a senti une odeur désagréable, a vu que dans la pente quelque chose dépassait : c'étaient les pattes du mammouth. Jénia l'a dit à son père, qui a aussitôt prévenu le directeur...

Des scientifiques russes affirment avoir découvert en Sibérie avec des collègues sud-coréens des cellules de mammouth au noyau apparemment « vivant », qui pourraient peut-être permettre le clonage de ce pachyderme disparu il y a des millénaires de la surface de la Terre. « Nous avons découvert une vingtaine de bouts de tissus du mammouth, dont certains avec des cellules qui avaient conservé leur noyau apparemment vivant », a indiqué à l'AFP Semen Grigoriev, chef de l'expédition.
 
Une vingtaine d'explorateurs dont sept Russes de l'Université fédérale de Iakoutie et quatre experts sud-coréens de la Fondation pour la recherche en biotechnologie Sooam, ont cherché tout le mois d'août du matériel utilisable pour le clonage sur une rive de la Iana, à plus de 2.000 kilomètres au nord de Iakouts...