Recherche du mot clé « joseph stiglitz » (2 résultats)

Prix Nobel d'économie en 2001, ancien conseiller de Bill Clinton, Joseph Stiglitz dénonce une démocratie au service des plus riches (1 %), où le principe d'un citoyen-une voix s'est transformé en un dollar-une voix, creusant de plus en plus les inégalités et affaiblissant la croissance. 
 
Vous venez d'arriver en France en pleine polémique autour de l'affaire Bernard Arnault. Qu'en pensez-vous ?
 
Joseph Stiglitz. C'est une expression très étonnante d'un manque de solidarité sociale. Quelqu'un comme lui a bénéficié de la communauté française, de la législation française pour réaliser tous ces bénéfices. Maintenant qu'il en a fait son bien, il s'en va.
 
Dans votre essai, vous dénoncez les dégâts sociaux causés par la crise financière aux États-Unis. Vous écrivez, notamment : « C'est donc dés...

Paul Craig Roberts (wiki) a exercé diverses responsabilités dans l'administration américaine, notamment au trésor sous Reagan, puis dans de prestigieux journaux, avant de tomber en dissidence et de se livrer à une critique sans concession (voir son billet du 8 juillet 2012) de ce qu'il nomme l'hubris de Washington, autrement dit la politique expansionniste et agressive des Etats-Unis depuis 2001, avec comme conséquences intérieures un délitement social, une dette colossale et peut-être une dépression comme ce fut le cas lors de la décennie qui suivit 1932.
 
Les gouvernements américains sont responsables d'une gabegie militaire suite aux interventions en 2001 en Afghanistan et en 2003 en Irak. A l'origine, selon Roberts, deux prétextes fallacieux. Au final, un Irak déstructuré miné par un...