Recherche du mot clé « josé mujica » (6 résultats)


Souvenez-vous, en 2006, l’Uruguay qui était alors encore dirigé par ce grand homme qu’est José Mujica décidait de bannir la cigarette des lieux publics. Une décision qui avait alors fortement déplu à Philip Morris, et qui avait alors décidé de « punir » le petit État d’Amérique du Sud en portant plainte contre lui.

Un combat très inégal s’engageait alors, puisque le chiffre d’affaires de la multinationale Philip Morris (ou « Big Tobacco ») atteignait 70 milliards d’euros en 2015, alors que la richesse créée annuellement (PIB) pour le petit pays qu’est l’Uruguay n’atteint que 48 milliards !

Dans un article du site la-croix publié en 2015 sur le sujet, les revendications punitives du lobby du tabac apparaissent évidentes, citant le cardiologue Eduardo Bianco, directeur régional de l’All...


Est il encore besoin de présenter l'ancien président Uruguayen José Mujica, alias « Pepe Mujica » ? Christophe Ventura, chercheur-associé à l’Iris et spécialiste de l’Amérique latine nous gratifie d'un entretien avec cet ex chef d'état hors norme.

Pour ceux ou celles qui découvrent ce grand homme, laissez-moi vous en dresser un petit résumé :

José Alberto Mujica Cordano est issu d'une famille modeste de fermiers d'origines basque et italienne. Né en Uruguay en 1935, il perd son père à l'âge de six ans et reçoit un enseignement primaire et secondaire.

Engagé plus tard politiquement aux côtés d'anarchistes et d'autres activistes sociaux, il devient l'un des dirigeants de la guérilla des Tupamaros dans les années 1960-1970. En octobre 1969, il participe à la prise de Pando le jour de la...

Comme le dit si bien François Asselineau, « ce cas est intéressant à étudier de près, car il est une sorte de cas d'école de ce qui attendrait la France si notre pays, demain, ratifiait le traité dit TAFTA instaurant un « Grand Marché Transatlantique ». (...) L'enjeu est d'une exceptionnelle gravité. Car si l'on autorise des entreprises à faire condamner des États pour des politiques qui leur déplaisent, c'en est ni plus ni moins fini de la démocratie, laquelle est inséparable de la souveraineté nationale. »
 
L'élément, sans doute le plus important, du traité portant sur la Zone de Libre Échange Transatlantique (Transatlantic Free Trade Area, TFTA) en cours de négociation, est de permettre aux entreprises de poursuivre des États dont la politique entraverait leur activité commerciale, mê...

Un homme d'une extrême simplicité, habitant une modeste maisonnette sur une petite propriété rurale, une vieille Coccinelle pour se déplacer, une façon simplissime de s'habiller, et surtout un président à l'écoute de son peuple !

Non, ceci n'est pas un hoax, cet homme existe bel et bien, et symbolise ce que nous sommes en droit d'attendre d'un chef d'état digne de ce nom. Souvenez-vous en la prochaine fois que vous aurez un bulletin de vote entre les mains... Le veilleur
 
Le président de la république d'Uruguay, José Mujica Gordano, n'est pas un personnage comme les autres. Il refuse d'habiter dans le palais présidentiel pour rester dans la petite ferme de son épouse et donne 90 % de son salaire présidentiel à des associations caritatives... Il a soutenu les lois légalisant l'avortement, ...

Suite à l'affaire de l'avion du président bolivien, l'argentine, le brésil, l'uruguay et le venezuela rappellent leurs ambassadeurs en france, espagne, italie et portugal.
 
On a appris ce 12 juillet au soir que 4 États sud-américains membres du Mercosur, dont les 3 plus importants démographiquement et économiquement (Argentine, Brésil et Venezuela), ont décidé de rappeler leurs ambassadeurs en consultation dans les 4 États européens (dont la France) mêlés à l'affaire de l'avion du président bolivien Evo Morales. Cette décision, annoncée à Montevideo, capitale de l'Uruguay, dans le cadre du Mercosur, est d'autant plus spectaculaire qu'elle a été prise conjointement et collectivement par des États qui n'ont pas été directement impliqués dans cette affaire, à savoir 4 des 5 États du Mercosu...