Recherche du mot clé « intervention armée » (6 résultats)

Des rapports affirment qu'une vingtaine de membres du front armé néonazi Secteur Droit (Pravy sector), a tenté de prendre d'assaut la centrale nucléaire de Zaporizhia, dans la ville de Energodar, située dans la province de Zaporizhia.
 
La voix de la Russie a signalé ces faits dans un article intitulé « Le Secteur Droit tente de saisir la plus grande centrale nucléaire en Ukraine », information reprise par le site rt.com, puis relayée sur le site legrandsoir.info. Si la vue des faits semblent désigner une tentative échouée des néo-nazis au service du pouvoir illégalement en place, la réelle raison de cette action, tout comme sa médiatisation, pourrait être très différente. Tout d'abord, voici ce que dit l'article :
 
Des hommes armés tentent de pénétrer dans la plus grande centrale nucléai...

Selon une dépêche AFP relayée sur le Parisien, Kiev et les Occidentaux ne cachent pas leur crainte de voir se reproduire un scénario similaire à celui qui a abouti en mars au rattachement de la péninsule ukrainienne de Crimée à la Russie après un référendum.
 
Ils ont à ce propos annoncé que le vote ne sera pas surveillé par des « observateurs internationaux » et que le résultat sera donc pour le moins contestable, ajoutant qu'ils le jugeront illégal et ne tiendront pas compte du résultat. Ils ont toutefois exclu toute intervention armée en soutien à l'intégrité de l'Ukraine, qui n'est pas membre de l'OTAN.
 
Seule la Russie est donc susceptible de reconnaître l'indépendance des deux républiques populaires, et peut-être d'y envoyer des troupes si les rebelles le demandent. Une sécession de ...

Une news intitulée « Le chef d'Al-Qaïda appelle à attaquer les Etats-Unis » est en train de faire le tour du web, une fois de plus véhiculée par les médias mainstream habituels. Pour dramatiser le tout, la date symbolique du 11 septembre est une nouvelle fois utilisée pour raviver des rancoeurs et instaurer un climat de peur chez les américains qui n'ont pas oublié !
 
A la différence que depuis, les consciences ont évoluées, et un nombre croissant de citoyens ne croient plus en la version officielle et sont donc méfiants face aux mensonges que l'on tente de leur faire avaler. Vous l'aurez compris, après un cuisant échec dans leur tentative d'ingérence en Syrie, et ce grâce à un Vladimir Poutine clairvoyant et diplomate, Obama et son équipe ne savent plus quoi faire pour maintenir ce clim...

La Russie surenchérit la mise de cette partie de poker, plus que d'échec maintenant. A notre sens, si ceci se vérifiait, cela servirait à aider les occidentaux à sortir de cette galère, car maintenant, plus personne ne peut plus reculer : L'empire a trop gesticulé à tort, les décisions tardent car beaucoup de monde dans le politique se rend compte que c'est une grosse galère, de l'autre côté, la Russie ne peut pas se désengager sans perdre la face et de toute façon elle ne le désire pas...
 
Donc que fait-on ? Il est à parier que derrière le rideau les conversations ne sont plus de savoir si on bombarde ou pas la Syrie, mais plutôt : comment fait-on pour désamorcer le truc avant que çà nous retombe dessus ?
 
Avec cette déclaration (si cela se confirme), les Russes ouvrent une porte de sort...

Après l'instauration aux Etats-unis par Obama d'un décret de « loi martiale en temps de paix », de l'achat de nouvelles armes anti-emeutes de dernière génération, et plus récemment de très grandes quantités de munitions par le département de la sécurité de Washington, c'est maintenant au tour de l'Allemagne qui autorise son armée à intervenir sur leur sol « en cas de catastrophe naturelle ou d'accident particulièrement grave... »

Juste une coincidence de plus, ou bien des signes que tous les pays se préparent (malgré qu'ils s'en défendent) à des mouvements hostiles des peuples en vue de ce qui les attends ?
 
Les militaires allemands peuvent désormais se déployer sur le territoire. Ce qui n'était plus le cas depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. La Cour constitutionnelle allemande...