Recherche du mot clé « insuffisance respiratoire » (3 résultats)

Comme à l'accoutumée, dès qu'une affaire sensible met en cause des personnalitées influentes, la justice piétine. Corruption, intimidation, élimination et désinformation font partie des pratiques courantes pour permettre aux responsables de ces atrocités de vivre en toute impunité !
 
L'homme derrière le rapport Jillings sur le scandale des sévices infligés aux enfants du Nord du Pays de Galles s'est exprimé sur le fond de l'histoire de son enquête interdite. John Jillings a été nommé par l'obsolète Conseil du comté de Clwyd en 1994 pour examiner les horreurs qui se sont produites dans des foyers d'accueil comme Bryn Estyn à la suite des allégations portant sur les dissimulations la police du Nord du Pays de Galles.

Le scandale est revenu sur la scène publique après l'enquête bâclée de N...

Le cas d'Alan Smith est particulièrement exemplaire parce qu'il démontre tout simplement que les atteintes continuelles au pluralisme thérapeutique un peu partout dans le monde coûtent des vies au jour le jour.
 
Alan Smith ne doit ainsi sa vie qu'à l'insistance de sa propre famille qui a pu ainsi infléchir l'obstination incompréhensible du personnel soignant de l'hôpital où il était, qui ne voulait tout simplement PAS lui administrer de la vitamine C intraveineuse, en dépit d'évidences scientifiques très solides de son utilité!
 
Alan Smith est un fermier néo-zélandais qui était atteint de grippe (porcine), d'une pneumonie avancée, d'une leucémie et d'un scorbut (déficience ultime en vitamine C). Il saignait du nez, de la bouche et des intestins. Son état (coma) était jugé désespéré et les...

Cela peut ressembler à un film un film de science fiction : des chercheurs ont conçu des microparticules qui peuvent être injectées directement dans le sang pour oxygéner votre corps rapidement, même si vous ne pouvez pas respirer. C'est l'une des meilleures percées médicales des dernières années, et qui pourrait sauver des millions de vies chaque année.
 
L'invention, développé par une équipe à l'Hôpital pour enfants de Boston, permettra aux équipes médicales de garder les patients en vie pendant 15 à 30 minutes malgré une insuffisance respiratoire majeure. C'est assez de temps pour les médecins et le personnel d'urgence pour agir sans risquer une crise cardiaque ou des lésions cérébrales permanentes chez le patient.
 
La solution a déjà été testée avec succès sur des animaux ayant des déf...