Recherche du mot clé « hôpitaux publics » (4 résultats)

C'est l'heure des soldes. La plus grande promotion du 21ème siècle. Tout doit disparaître ! Pour tenter de réduire sa dette, la Grèce liquide tous ses biens publics : énergies, transports, compagnies des eaux, universités, rivages préservés...
 
Le pays s'enfonce toujours plus dans une crise économique sans fin, malgré les « plans de sauvetage » européens. Ceux-ci profitent en grande partie au secteur financier, alors que pour les Grecs, l'austérité est devenue un mode de vie. Reportage à Athènes, auprès d'un peuple victime du traitement de choc imposé par le « capitalisme du désastre ».
 
« Plus d'un tiers de la population grecque n'a plus accès à la sécurité sociale »
, estime Giorgos Vichas, cardiologue. A la clinique autogérée de Hellinikon, en banlieue d'Athènes, une centaine de médeci...

20.000 emplois supprimés ! C'est la menace brandie par le président des hôpitaux publics, Frédéric Valletoux. Ce n'est encore qu'une menace, justifiée par « l'impasse » budgétaire. Mais la réduction des déficits ne pourra pas ignorer les établissements.
 
« Les hôpitaux sont dans une impasse ! » Le président de la Fédération hospitalière de France (FHF) Frédéric Valletoux tire la sonnette d'alarme : « Les charges augmentent, les revenus diminuent... C'est devenu impossible ».
 
La FHF, qui regroupe l'ensemble des établissements publics, a fait ses comptes. D'un côté, des charges en hausse mécanique de 3,5 %, notamment avec l'ancienneté des personnels. De l'autre, une tarification que le ministère de la Santé veut diminuer de 1,7 %. Au total, estime Frédéric Valletoux,
 
« cela fait 900 milli...

Pour l'anecdote, mardi dernier, les employés d'une entreprise sous-traitante de la Régie d'Électricité, techniciens certainement « de spécialité » comme on nous apprend à dire, ont coupé le courant à la clinique de Saronikos (sur l'île d'Égine), pendant que les patients étaient encore sous dialyse. Heureusement que les groupes électrogènes de la clinique ont aussitôt pris le relais. Car l'établissement, privé du remboursement des soins depuis plusieurs mois par les Caisses de Sécurité Sociale, n'a pas pu à son tour, honorer ses factures électricité... (source Marianne)
 
Chaque détail nouvellement rendu public du cinquième plan d'austérité pour la Grèce montre que l'Union européenne est disposée à recourir aux plus brutales mesures pour garantir les profits des spéculateurs. L'une des vic...

Trop. La goutte d'eau de la misère a fait débordé mon vase de l'acceptable. Le hasard m'a -encore- fait tomber sur une répulsion. Une jambe gonflée. Des plaies ouvertes qui laissent entrevoir ici et là une musculature. Des plaies non soignées et un début de gangrène. Des plaies laissées à l'air libre, purulentes. Mais l'homme marche, boitillant, sans paraître se plaindre. Sa dose de drogue en poche, peut-être, lui fait oublier sa condition physique. Le risque prochain de perdre sa jambe gauche ne semble pas le perturber. Sa vie ne semble rien valoir pour la troïka.
 
Trop. En 2010 déjà, un autre mendiant était dans des conditions comparables. C'était son bras entaillé qui laissait entrevoir son triceps. Sans trucage. Analyse anatomique en pleine rue, en plein jour, dans le quartier de Ker...