Recherche du mot clé « hérault » (3 résultats)


Nouveau ricochet dans l'affaire du professeur Henri Joyeux, faisant suite à sa radiation de l'ordre des médecins par la chambre disciplinaire de première instance du Languedoc-Roussillon, et qui pourrait bien ressembler à un camouflet pour l'industrie du vaccin donc les pratiques douteuses sont de plus en plus mises en lumière.

Il ne s'agit pas ici d'un simple soutien de la part des « fans » du professeur, ni d'une nouvelle pétition, mais de l'aide inattendue de ses pairs, puisque le professeur Henri Joyeux ayant décidé de faire appel, se voit soutenu par le Conseil départemental de l’Ordre des médecins de l’Hérault, qui eux aussi vont faire appel de la décision de radiation !

J'en profite pour apporter la petite anecdote concernant la sulfureuse Sophie Marceau, qui s’est indignée de...

J'ai trouvé l'une des premières références aux pluies étranges se produisant en Inde dans l'Histoire Universelle - Livre Inde Védique (de 1800 à 800  AV J.C.) par Marius Fontane (1838-1914), il y cite notamment des pluies d'or et des pluies sanglantes (histoire-universelle-1inde-vedique.pdf).
 
Un évènement récent est venu confirmer d'une façon étrange les propos de l'historien :
 
En 2001, les habitants de Kerala (sud de l'Inde) ont été témoins d'une pluie rouge pendant une période de (presque) 2 mois. Godfrey Louis, un physicien à la Cochin University of Science and Technology (lien), intrigué par le phénomène, a collecté plusieurs échantillons de pluie rouge pour découvrir ce qui était la cause de la contamination.
 
L'examen au microscope des échantillons ont montré que la pluie rouge ét...

En France, 210 sites d'extraction d'uranium ont été exploités sur 25 départements et plus de 70 000 tonnes d'uranium ont été extraites depuis 1946. Les principaux gisements se situaient dans le Limousin, le Forez, la Vendée, la Lozère et l'Hérault.
 
L'exploitation des gisements d'uranium du Limousin a commencé en 1949, d'abord sous la responsabilité du CEA, puis, à partir de 1976, sous celle de sa filiale, la COGEMA (Compagnie Genérale des Matières nucléaires). Au terme de plus de 40 ans d'exploitation, la division minière de la Crouzille comportait une quarantaine de sites miniers (incluant mines à ciel ouvert et galeries souterraines) ainsi qu'une usine d'extraction physico-chimique de l'uranium contenu dans le minerai. Implantée à Bessines, l'usine était exploitée par la SIMO, filiale...