Recherche du mot clé « hégémonie » (26 résultats)


A l'approche de la date fatidique ou Barack Obama va devoir abandonner le « trône de fer » qui lui a permis de mettre à feu et à sang de nombreux pays durant ses deux mandats consécutifs, dont dernièrement la Syrie et l'Irak, le trublion va-t-en guerre lâche, du haut de sa suffisance, un discours pour le moins provocateur face à la Russie.

Il a en effet affirmé vendredi 16 décembre, lors de sa dernière conférence de presse de l'année, que la Russie

est un pays plus petit [que les États-Unis], un pays plus faible. Leur économie ne produit rien, que quiconque veuille acheter, mis à part du pétrole, du gaz et des armes. Ils n'innovent pas

Un président Obama qui, visiblement, est très dépité pour se laisser aller à ce type de propos selon les dires de Jacques Sapir - qui est rappelons-le...


Vous l'aurez sûrement remarqué, les médias officiels contribuent depuis quelques temps à augmenter considérablement le climat de terreur ambiante en brandissant la menace d'un affrontement nucléaire entre les deux « éternel rivaux », à savoir les États-Unis et la Russie. Mais qu'en est-il réellement ?

Bien que cela n'ait pas toujours été le cas, et malgré le fait que rien ne puisse plus me surprendre venant de la part des exterminateurs patentés que sont les États-Unis, j'ai du mal à adhérer à une hypothétique guerre nucléaire entre les deux blocs, du simple fait qu'en aucun cas il ne pourrait y avoir de « vainqueur », mais ce n'est que mon analyse personnelle, et elle ne rejoint pas forcément la « logique » guerrière washingtonienne.

Quoiqu'il en soit, la situation vient d'évoluer danger...

Une hypothèse qui peut apparaître plausible si l'on prend en compte que, et ce malgré de nombreux témoignages erronés ou photos truquées, entre 5 et 10 % des observations d'ovnis sont sérieuses et inexpliquées.

Bien sûr, le pourcentage impliquant des appareils militaires issus de « black projects » américains ou d'autres pays est inconnu et doit être pris en compte, mais il n'en reste pas moins qu'une partie, même infime, des observations impliquant des objets venus d'un autre monde est réelle et ne peut être ignorée (malgré que ce soit le cas).

A ce stade, nombreux parmi vous se demandent pourquoi un contact officiel n'a pas été établi, et pourquoi ces objets se contentent-ils de nous survoler et nous épier. Plusieurs possibilités s'offrent à nous, mais une se démarque du lot par sa ...


Retour de bâton : ʁə.tuʁ də bɑ.tɔ̃ masculin - 1. Conséquence désagréable et inattendue d’une erreur passée. 2. (Par extension) Désagrément pouvant être perçu comme une punition du sort pour de mauvaises actions passées. (wiktionary)

Car c'est bien de cela dont il est question, puisqu'une loi vient d'être votée, autorisant les citoyens américains à poursuivre en justice l'Arabie Saoudite pour leur implication dans les attentats du 11 septembre 2001. Si cette décision est positive pour une partie de la population américaine, elle l'est beaucoup moins pour Barack Obama, qui se trouve confronté entre protéger ses alliés saoudiens en apposant son véto et se mettre à dos tout le pays, ou laisser faire et subir la colère des Seoud qui menacent de se débarrasser de tous leurs avoirs en dollar,...

Les sombres desseins réservés à la planète et ses habitants prennent forme un peu plus chaque jour en même temps que leur dissimulation s'efface, laissant entrevoir un futur n'ayant rien à envier à un roman de George Orwell, Ray Bradbury ou Aldous Huxley.

C'est bien d'une domination totalitaire et absolue dont il est question, et pour y parvenir en respectant les règles du jeu du système mis en place, seuls comptent l'accaparement et la possession de ressources vitales et matières premières. L'accaparement par la force et les guerres, la possession par une monnaie qui n'a de valeur réelle que celle du papier sur lequel elle est inscrite.

La plupart de ce qui compose votre quotidien n'est qu'un élément d'une façade, destinée à vous dissimuler la prison dans laquelle on vous impose de s...