Recherche du mot clé « groenland » (24 résultats)

Si une contribution d'origine humaine ne peut être niée concernant les changements climatiques que nous observons, dont les causes sont liées à une variabilité cyclique naturelle dépendante de facteurs aussi variés que nombreux et complexes, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) n'a eu de cesse d'affirmer que seule une responsabilité d'origine exclusivement anthropique ne pouvait en être la cause, utilisant en ce but des « preuves emblématiques » telles que la population des ours polaires - qui semble en fait se porter bien - ainsi que le recul de glaciers.

C'est d'un de ces glaciers dont il est question aujourd'hui, celui des Alpes, et si un recul est réellement constaté de nos jours, une nouvelle étude démontre que cela s'est déjà produit à maintes ...


Le pôle Nord s'éloigne de Montréal et semble se déplacer désormais vers l'Angleterre... Il s'agit d'une information récente selon laquelle le « réchauffement climatique » serait responsable d'un basculement des pôles géographiques de la Terre, rien que ça !

Cette information a depuis été reprise par de nombreux confrères alternatifs, y alliant parfois confusion en faisant référence à une inversion des pôles magnétiques, inversion qui, bien que son existence soit unanimement constatée et semble généralement occultée, n'est pas de mise ici. Il faut dire que l'article original est assez flou sur ce point, ne le citant pas littéralement dans le texte, mais y faisant une petite référence, je cite :

À partir de données sur le pôle magnétique datant de 1899, M. Adhikari et un collègue ont ca...

Les modèles alarmistes du GIEC concernant la fonte glaciaire du Groenland viennent une nouvelle fois de prendre du plomb dans l'aile.

Bien que l'organisme scientifique gouvernemental n'ait de cesse d'incriminer un réchauffement climatique pour justifier leurs observations impliquant une fonte des glaciers - et plus particulièrement celle de la calotte glaciaire du Groenland -, une nouvelle étude vient mettre à mal leurs théories à ce sujet.

Il n'est pas question ici de calculs mathématiques complexes et difficiles à appréhender du commun des mortels pour comprendre quel est le coupable de cette fonte. Reste à savoir comment les scientifiques du GIEC vont réagir face à cette découverte. Vont-ils l'inclure dans leurs modèles climatiques ou bien tout bonnement censurer l'information déran...

Le 31 mars 2014, le cinquième rapport scientifique d'une série produite par le Nongovernmental International Panel on Climate Change (NIPCC) : « Climate Change Reconsidered II: Biological Impacts », a été rendu public. Bien que peu relayé par les organes de propagande, cette nouvelle publication présente un rapport indépendant, complet et faisant autorité sur l'état actuel de la climatologie.
 
Il constitue la réponse à la propagande diffusée par le Groupe Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat (GIEC) de l'ONU et ses laquais, et un démenti direct au racontar selon lequel aucun vrai climatologue ne conteste les conclusions des alarmistes du changement climatique. Ce rapport apporte la lumière de la véritable science derrière le réchauffement climatique et ses effets possibles, à ce...

Une nouvelle fois l'histoire officielle nous ment, et ces précieuses découvertes ne modifient pourtant pas pour autant les livres scolaires. Sommes nous en droit de penser que la désinformation n'est pas uniquement véhiculée par les médias, mais bel et bien dès notre enfance sur les bancs scolaires ? Le veilleur
 
Les Vikings sont les premiers Européens à découvrir l'Amérique et le Canada. Bien avant Christophe Colomb ou Jacques Cartier. Cela s'est passé en l'an 1000 et celui qui a découvert le Canada s'appelait Leif le Veinard.
 
Tout se passe à l'époque médiévale. En Europe, c'est la période des châteaux et des chevaliers. Plus au nord, il y a les Normands. Les Normands sont des gens qui habitent dans les pays actuels de la Suède, la Norvège et le Danemark. Dans ces pays, la population es...