Recherche du mot clé « gaz russe » (13 résultats)


En avril 2013, nous apprenions par les gros titres de la presse officielle que les États-Unis avaient placé sur une liste noire dix-huit personnes, en majorité des fonctionnaires russes, ayant soit-disant joué un rôle dans la mort en prison en 2009 du « juriste » Sergueï Magnitski.

Les personnes étant inclues dans la « liste Magnitski » ont vu leurs avoirs gelés sur le sol américain et ont été interdites d'entrée aux États-Unis. De même, tout ressortissant américain ayant fait commerce avec elles étaient exposées à des sanctions pénales. Ces évènements avaient bien évidemment contribué à raviver les tensions entre Washington et Moscou, tandis que la version officielle des faits vue par l'occident désignait comme à son habitude une culpabilité d'origine russe.

A l'époque, c'est en ces ...

Dans la continuité de l'alliance sino-russe qui a défrayé la chronique récemment, la Russie continue sa politique d'un monde multipolaire dans une alliance avec l'Amérique latine. Dans ces alliances, Poutine assure non seulement la pérennité économique de la nation qu'il représente, mais opère également au rapprochement des pays dont la politique s'oppose à la domination américaine.
 
Inutile de préciser que l'alliance de ces pays avec la Russie, dans le cadre d'échanges économiques non liés à l'utilisation du dollar, va porter un coup supplémentaire à la suprématie de ce dernier, et les Etats-Unis qui profitaient jusqu'ici de leur statut dominant feront tout pour maintenir cette situation, ou dans tous les cas feront tout pour freiner ce mouvement vers le changement. Nous avons vu précéd...

C'est désormais récurrent, dès lors qu'on s'oppose aux intérêts des multinationales, ou même aux idées que l'establishment tente de nous imposer par le truchement de rapports généralement biaisés, on se voit rapidement affublé d'une étiquette destinée à nous discréditer (conspirationniste, négationniste, complotiste, terroriste, etc.).
 
Dans le contexte qui nous intéresse aujourd'hui, les représentants de l'Otan - qui rappelons-le ne sont bien sûr nullement acoquinés avec les lobbyistes d'entreprises pétrolières -, tentent de diaboliser les militants anti gaz de schiste auprès de l'opinion publique, sous prétexte que ces derniers seraient infiltrés et manipulés dans le but de servir les intérêts de Gazprom, et donc du méchant tsar Poutine. Bien évidemment, cela n'a aucun rapport avec le...

Au départ il s'agit d'un article plutôt prospectif publié par l'agence de presse RIA Novosti qui fait le point sur l'escalade militaire dans l'est de l'Ukraine et les différentes options du gouvernement putschiste.
 
Et puis, après cette analyse et le constat d'échec de la première offensive de l'armée ukrainienne dans le Dombass et de l'enlisement  meurtrier du conflit, vient ce paragraphe :

« La Russie a déjà commencé à projeter des troupes vers la frontière ukrainienne, pour l'instant pour renforcer la sécurité. Mais des vidéos du déplacement vers la frontière d'unités importantes de transmissions et logistiques ont déjà été rendues publiques. Elles sont nécessaires pour constituer un grand groupe armé en mesure de mener une opération offensive. Cette opération semble inévitable si l...

Les travaux de construction du gazoduc South Stream, qui devait approvisionner l'Union européenne en gaz russe, en 2015, ont été interrompus par la Bulgarie, sur pression des États-Unis.
 
Cette décision, d'abord préjudiciable à l'Union (la Russie est déjà prête à vendre son gaz à la Chine), a été soutenue par le président de la Commission européenne, qui agissait ainsi à l'encontre des intérêts qu'il prétend défendre et au service inconditionnel de Washington. Le gouvernement bulgare a annoncé dimanche avoir interrompu les travaux de construction du South Stream, le gazoduc qui devrait transporter du gaz russe dans l'Union européenne sans passer par l'Ukraine.
 
« J'ai ordonné d'arrêter les travaux - fait savoir le Premier ministre Plamen Oresharski -. Nous déciderons des développements ...