Recherche du mot clé « géocroiseur » (10 résultats)


Autrefois sujet de railleries et bien souvent décrite dans un passé proche par la communauté scientifique comme le fruit de l'imagination de certains esprits en manque de sensationnel, les découvertes qui tendent à confirmer l'existence de la planète X se multiplient, et bien qu'une observation directe n'ait pour le moment pas encore été possible, l'hypothèse de sa présence est de plus en plus acceptée par un certain nombre d'astronomes qui y voient une réponse à certaines énigmes jusque la non résolues.

Au risque une fois encore d'en contrarier certains, il n'existe ici aucun lien de près ou de loin avec une hypothétique Nibiru ou autre naine rouge annonciatrice de la fin des temps lors de son approche de la Terre, ce qui est exclu ne serait-ce que de par l'ellipse que décrit son orbi...

La découverte provient de l'Observatoire d'astrophysique de Crimée en Ukraine, et a été confirmée par cinq groupes d'astronomie supplémentaires, y compris en Italie, Espagne, le Royaume-Uni et de la République Sibérienne de Bouriatie en Russie.
 
Bon, ne stressez pas trop, car notre chère agence officielle de la NASA a dit que les chances d'un impact sont seulement de 1 sur 63,000, et vous savez aussi bien que moi que la Nasa ne se trompe jamais ni ne nous cache le moindre dossier...
 
Toutefois, l'astéroïde a été classé comme potentiellement dangereux, une étiquette officielle donnée aux corps célestes dont les orbites s'approchent en dessous de 7,5 millions de km de l'orbite de la terre (1,7 millions de km dans le cas présent, avec une note de 1 sur 10 sur l'échelle de Turin). Le veilleur...

C'est un astéroïde de 2,73 kilomètres (environs neuf fois la longueur du navire Queen Elizabeth 2) qui frôlera la terre le 31 mai, un « caillou » recouvert d'une matière noire collante comparable au « fond d'un barbecue » comme l'expliquent les articles publiés aux USA. Si l'origine de cet astéroïde reste inconnue pour l'instant, les scientifiques pensent qu'elle a déjà fait un passage près du soleil, ce qui expliquerait sa surface.
 
Bien sur, même si les articles se montrent rassurants puisque 1998 QE2 ne passera qu'à 5,8 millions de kilomètres de notre jolie planète (environ 15 fois la distance entre la terre et la lune), ils signalent toutefois que si celui-ci percutait la terre, il détruirait l'humanité dans sa globalité, un détail ô combien indispensable qu'ils apprécient nous livr...

Depuis quelques jours, la rumeur enfle sur les sites internet consacrés à l'astronomie : en octobre 2014, la planète Mars va voir s'approcher une comète de très près. A l'heure actuelle, tout risque de collision n'est effectivement pas exclu.
 
Et si la planète Mars devait effectivement être percutée par la comète C/2013 A1 Siding Spring le 19 octobre 2014 ? Récemment, nous vous avons expliqué les raisons pour lesquelles un risque de collision entre Mars et la comète C/2013 A1 Siding Spring ne pouvait être à ce jour totalement écarté.
 
Si cette collision devait effectivement se produire, ce serait un véritable scénario catastrophe pour Mars. En effet, la comète C/2013 A1 Siding Spring se trouvera alors au plus près du Soleil, et les lois de Kepler montrent qu'elle sera alors à pleine vites...

Cet évènement avait déjà été traité en novembre 2012 (lien), mais à l'approche de la date ou cet objet va nous frôler, il me semblait bon de le mettre à nouveau en avant, car rappelons le, il s'agit du plus gros astéroïde géocroiseur à frôler la Terre d'aussi près, et il pourrait pulvériser des centaines de kilomètres carrés en cas d'impact... Le veilleur
 
A peine remis des craintes de la fin du monde, nous avons une autre raison de nous inquiéter : le 15 février prochain, à 19h25 temps universel (21h25 heure de Paris) l'astéroïde DA14 va s'approcher de notre planète. Selon les estimations des scientifiques, il passera à une distance de 30.000 km de la Terre, plus près que l'orbite des satellites géostationnaires.
 
L'astéroïde DA14 a un diamètre de 50/60 mètres environ, et pèse près de 13...