Recherche du mot clé « fuites radioactives » (5 résultats)

Depuis le 5 février 2014, un accident nucléaire de grande ampleur - qui pourrait être un prélude à une catastrophe nucléaire - est en cours au centre de stockage profond de déchets radioactifs au Nouveau Mexique (USA).
 
Un incendie dans la zone nord puis, 9 jours plus tard, un relâchement de radioactivité dans la zone sud se sont produits au WIPP (Waste Isolation Pilot Plant) qui est prévu pour entasser 176.000 m3 de déchets transuraniens contenant notamment de l'Américium et du Plutonium, issus d'activités nucléaires de défense (recherches militaires et production d'armes nucléaires). Un ou plusieurs containers se sont ouverts, à 655 mètres sous terre, suite à une explosion d'origine chimique. La radioactivité la plus terrible - Plutonium, Americium - s'est échappée et s'échappe encore...

Une « situation d'urgence » a été déclarée, mardi 6 août, par l'Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA) à la centrale de Fukushima, où de l'eau hautement radioactive se déverse toujours dans l'océan Pacifique, sans que l'opérateur Tepco (Tokyo Electric Power) soit en mesure de la contenir. 
 
Selon la NRA, cette eau contaminée est en train de monter vers la surface et dépasse les limites légales d'écoulement radioactif, plus de deux ans après la catastrophe - accident nucléaire le plus grave depuis Tchernobyl, causé par un séisme et un tsunami qui avaient provoqué une panne de grande envergure dans la centrale.
 
L'eau hautement radioactive qui se déverse dans l'océan à partir de la centrale nucléaire de Fukushima, endommagée par un séisme et un tsunami il y a deux ans, créée une ...

La Commission de régulation nucléaire américaine (NRC) a publié jeudi 12 juillet une mise à jour des problèmes rencontrés par la centrale nucléaire de San Onofre en Californie, où elle estime que la situation est plus grave qu'elle ne l'avait pensé au début. L'un des réacteurs de cette centrale située près de San Diego avait dû être fermé en janvier à la suite de fuites radioactives. La NRC avait assuré qu'il n'y avait pas de danger direct pour la population.
 
Mais des recherches plus poussées ont dans un premier temps mis en évidence une érosion inattendue sur de nombreux tuyaux transportant de l'eau radioactive. La centrale a donc été complètement fermée, ce qui a poussé les autorités de l'Etat de Californie à se reporter sur des sources d'électricité alternatives. La centrale de San O...

Alors que les médias continuent de faire l'impasse sur la situation au Japon, la situation continue inexorablement à se dégrader, et les jours qui viennent pourraient se montrer décisifs.
 
C'est le 25 mai 2012 que des journalistes japonais de la chaine « TV Asahi » lors de l'émission « Hodo Station » ont révélé l'importance de la dégradation de la situation. C'est toujours la piscine du réacteur N°4 qui pose le plus de problèmes. Installée à 20 mètres au dessus du sol, contenant 1535 assemblages neufs, ou usagés, pour un poids total de 264 tonnes, elle a été dégradée par les explosions et les incendies qui ont eu lieu le 15 mars 2011 et elle contient beaucoup plus de combustibles qu'il ne le faudrait.

Or la surcharge d'assemblage a réduit la proximité entre les casiers d'assemblages, ou...

La chambre haute du Parlement russe a approuvé mercredi une loi anti-manifestations multipliant par 150 l'amende prévue pour toute participation à un rassemblement non autorisé. Le texte devrait être promulgué par le président Poutine avant la grande manifestation prévue par l'opposition à Moscou mardi prochain.
 
Le Kremlin a commencé à réprimer plus sévèrement les manifestations depuis le retour à la présidence de Vladimir Poutine en mai. Il avait dirigé le pays de 2000 à 2008 avant de devenir Premier ministre de Dimitri Medvedev pendant quatre ans pour cause de limite constitutionnelle du nombre de mandats présidentiels consécutifs.

L'opposition a mobilisé les foules les plus nombreuses depuis la fin de l'Union soviétique lors de manifestations contre la mainmise de Vladimir Poutine s...