Recherche du mot clé « faux produits bio » (2 résultats)

Vous qui pensez échapper à la malbouffe et donc forcément manger sainement en consommant « Bio », vous risquez de tomber de haut en apprenant la triste réalité de cet autre business des lobbies de l'agroalimentaire.

Si vous faites partie des éclairés (ou chanceux) qui achètent leurs aliments en circuit court auprès des petits producteurs locaux, vous n'êtes probablement que peu ou pas affectés par le sujet. Si par contre en bon consommateur que vous êtes, vous pensez être à l'abri en faisant confiance à la petite étiquette verte apposée sur l'emballage, c'est une autre histoire...

Dites-vous bien que ceux qui décident pour vous des normes à respecter pour mériter l'autorisation du label « Bio » sur un produit sont à la Commission européenne de Bruxelles, la ou ces mêmes « experts » fi...

Comme si les fraudes n'existaient pas, la réglementation européenne autorise désormais toutes les dérives.
 
C'est une affaire dont la presse n'a pas fait ses choux gras. En décembre, la police italienne a démantelé un énorme trafic de faux produits bio. Les margoulins, soupçonnés d'être liés à la mafia, avaient trouvé la combine : acheter en Roumanie des céréales et des fruits secs bon marché, transformés en produits bio grâce à de faux documents, et revendus quatre fois plus cher à des grossistes qui n'y voyaient que du feu. Neuf pays européens, dont la France, ont profité de ces marchandises pleines de pesticides, dûment étiquetées « bio ».
 
Depuis cinq ans que durait le trafic, des milliers de tonnes de faux produits bio auraient ainsi été écoulées pour un paquet d'oseille, au moins 22...