Recherche du mot clé « dette nationale » (8 résultats)

L'année 2014 sera-elle porteuse d'un nouveau et tragédique « Black Thursday » similaire à celui survenu en octobre 1929 ? C'est ce que semblent indiquer plusieurs signes révélateurs pointés du doigt par certains journalistes et économistes.
 
N'en déplaise au doux illuminé faisant office de dirigeant de notre nation, j'ai nommé Hollandouille (le mou, le gentillet...) - qui nous serine fièrement que la crise est derrière nous, appuyé par les chiffres d'une croissance qui ne dupent personne, tout comme ceux du chômage, eux aussi manipulés dans le but de contenir la panique en donnant l'illusion - , la situation économique s'aggrave chaque jour un peu plus, et il n'est pas ici question de la France, ni même de l'Europe, mais bien de la situation mondiale.
 
Nous n'aborderons ici les aspects le...

La hausse du rendement des bons du Trésor américain, provoquée par le changement de cap de la Fed, commence à faire exploser des bulles en série (obligations, dettes souveraines, actions, marchés émergents, etc.)
 
Pour certains, c'est l'annonce d'une expédition punitive imminente contre la Syrie qui fait tousser les marchés. Pour d'autres, comme l'analyste financier Bill Lynch de Hinsdale Associates, c'est précisément une nouvelle guerre qu'il faut pour convaincre Barack Obama et la Réserve fédérale de renoncer à l'engagement pris en mai de mettre graduellement fin à la politique ultra-accomodante de la banque centrale américaine, engagement dont Bernanke doit préciser les modalités exactes le 18 septembre.
 
Comme l'affirme un dossier de l'Expansion dédié aux krachs :
 
« En ouvrant en gran...

Hasta la coronilla ! Rien ne va plus chez Cervantes. Le pays est au bord de l'implosion, la configuration est pré-insurrectionnelle. Le pouvoir, emmêlé dans des affaires de corruption sordides n'apporte aucune réponse aux aspirations légitimes du peuple. La situation se dégrade chaque jour. De grèves en blocage, les jeunes comme les séniors sont ulcérés, l'Espagne s'enfonce...
 
Le peuple réclame le départ d'une monarchie dispendieuse, arrogante et donneuse de leçon, (voir le Livre de la Reine Sofia) qui roule en carrosse alors que 6 millions d'espagnols (27 %) font la queue devant le « Servicio público de empleo estatal », espérant qu'un employeur leur donne de quoi bouffer. Le Roi, qui ne ternit pas la réputation des bourbons en matière de frasques sexuelles, traine un double boulet : c...

Comme nous le savons, la crise de crédit de la zone euro a emporté au loin n'importe quelle possibilité de croissance économique dans l'économie globale. Une nouvelle rapportée et traduite par Folamour (Crashdebug) provenant d'une source très sérieuse de surcroît le confirme une fois de plus !
 
L'Espagne, l'épicentre actuel de la crise du crédit dans la zone euro, a vu sa réputation de solvabilité descendue à une note de solvabilité de BBB+ à BBB- par Standard and Poor (S&P) Agence de réputation de solvabilité. Une réputation de solvabilité de BBB- est l'échelon le plus bas de réputation de solvabilité des échelons d'investissement publié par S&P et juste une note au-dessus du statut d'« ordure ». (Source : Standard & Poor, le 10 octobre 2012).
 
En 2007, l'Espagne membre de la zone euro a...

Après les banques, voici qu'un des plus importants fonds souverain du monde et qu'une des plus grosses compagnies d'assurance vie d'Europe se désengagent...
 
Nous évoquions (lien), il y a quelques jours, les entreprises qui quittaient les banques européennes, soit pour des banques américaine, soit pour des banques « maison ». En fait, le phénomène prend de l'ampleur. Mais plutôt que de vous parler d'entreprises, ce qui donnerait l'impression de se répéter (et très certainement la cause en reste la même, les algorithmes !), je vais évoquer avec vous aujourd'hui deux cas qui me semblent différents, et relativement inquiétants par la conjugaison des faits.
 
Tout d'abord, évoquons un pays. La Norvège. Le fonds souverain de Norvège (lien), 600 milliards de dollars (3 693 267 088 651 NOK), excu...