Recherche du mot clé « déni de service » (4 résultats)


Une attaque DDOS de très grande ampleur a eu lieu hier aux États-Unis, et vous en avez peut être vous-même subi le contre-coup puisque - fait inhabituel - cette attaque a ciblé la société Dyn Dns qui est en charge de la gestion des DNS (Domain Name System) de nombreux colosses du web. Parmi les sites et services web impactés, on pouvait dénombrer GitHub, Paypal, Twitter, Netflix, Soundcloud, Spotify, Airbnb, Amazon, PlayStation Network, The Verge, le New York Times et bien d'autres.

Souvenez-vous, je publiais en septembre un article relatant l'hypothèse qu'« un pays tente de provoquer un blackout de l'internet mondial ». Coïncidence ou suite logique et prévisible ? Difficile d'être affirmatif sur ce point, mais pour ma part je pencherais pour la seconde option, et l'ampleur ainsi que l...


Inquiétant en effet, car un blackout de l'internet serait une catastrophe d'une ampleur inédite, et sur de nombreux plans. Sites d'information, sites commerciaux, trading et bourse, téléphones mobiles, objets connectés, téléphonie voip, etc. La liste est longue.

A l'heure ou le tout-connecté est devenu la norme, l'impact d'une telle attaque réussissant à paralyser Internet serait tout simplement gigantesque et impacterait tous les pays. Il est utile de rappeler que dans un contexte de conflit armé, couper tout réseau de communication de l'ennemi fait partie des directives et objectifs prioritaires, et je vois mal un groupe de hacker tenter de couper internet, qui est leur source de revenus principale.

Avant toute chose, rappelons-le, les États-Unis sont à l’origine de l’Internet, ils ...

Conjointement avec Folamour de Crashdebug.fr, je vous délivre cette info provenant des Chroniques de Rorschach qui confirme mes (nos) inquiétudes au sujet d'une attaque des institutions banquaires Etats-uniennes sous fausse bannière.
 
Le but du jeu ? Un remake du 11 septembre en quelques sortes, une cyber-cellule secrète mandatée par les « big boss » de la finance - en collaboration avec les dirigeants aux gouvernement - orchestre une attaque informatique de grande ampleur sur les banques principales, permettant ainsi aux élites de faire d'une pierre deux coups :
 
1) masquer l'effondrement financier qui est en train de se produire en mettant en cause l'attaque informatique comme seule responsable du désastre qui se profile,
 
2) accuser l'Iran de cette attaque informatique et en imprégner l...

Les pirates radicaux ont repris le combat de Hotz, même si celui-ci ne s'est jamais considéré comme l'objet d'une cause.
 
Durant l'été 2007, Apple a sorti l'iPhone, en partenariat exclusif avec AT&T. George Hotz, un jeune de dix-sept ans originaire de Glen Rock (New Jersey), était alors abonné à T-Mobile. Il voulait un iPhone, mais il voulait aussi téléphoner en utilisant son réseau habituel, il a donc décidé de pirater le téléphone. Tout acte de piratage pose le même défi à la base: comment détourner la fonction pour laquelle quelque chose a été conçu. En un sens, le piratage est un acte d'hypnose. Comme Hotz le décrit, le secret est de découvrir comment parler à l'objet, puis de le persuader de vous obéir. Après des semaines de recherche avec d'autres hackers en ligne, Hotz a compris q...