Recherche du mot clé « cycle solaire » (15 résultats)

Si une contribution d'origine humaine ne peut être niée concernant les changements climatiques que nous observons, dont les causes sont liées à une variabilité cyclique naturelle dépendante de facteurs aussi variés que nombreux et complexes, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) n'a eu de cesse d'affirmer que seule une responsabilité d'origine exclusivement anthropique ne pouvait en être la cause, utilisant en ce but des « preuves emblématiques » telles que la population des ours polaires - qui semble en fait se porter bien - ainsi que le recul de glaciers.

C'est d'un de ces glaciers dont il est question aujourd'hui, celui des Alpes, et si un recul est réellement constaté de nos jours, une nouvelle étude démontre que cela s'est déjà produit à maintes ...


Une fois n'est pas coutume, bien que le thème abordé ici soit le champ magnétique terrestre, il n'est cette fois pas question de l'inversement des pôles magnétiques (qui est toujours en cours), mais d'une brèche découverte dans le champ protecteur de notre planète.

La découverte de cette brèche est très récente puisque le rapport scientifique qui en fait état a été publié le 20 octobre, et relayée par des médias outre atlantique au début du mois de novembre. Par contre, la cause de cet évènement est plus ancienne, et est consécutive à une éjection de masse coronale (plasma) consécutive à une éruption solaire du 22 juin 2015.

Il en résulta une forte tempête géomagnétique qui fut responsable de perturbations radio dans de nombreux pays, ainsi que d'aurores boréales intenses constatées à...


Je publie ici un nouvel article de Jacques Henry, qui conforte la perspective de plus en plus évidente d'un refroidissement global de notre planète. Tout comme le veilleur, cet ancien chercheur au CNRS à la retraite dénonce régulièrement la fable du réchauffement climatique anthropique en bon « climatosceptique ».

Il tente dans ce billet de nous alerter sur les conséquences futures de la baisse d'activité solaire en cours, alors que contre toute logique scientifique, les organismes officiels dans leur ensemble continuent de nier tout lien de cause à effet entre l'activité du soleil et notre climat.

Pour rappel, le précédent « minimum de Maunder » remonte à la période de 1645 à 1715 (Petit âge glaciaire), et à l'époque les hivers étaient tellement rudes que certains fleuves d'Europe, c...

Le retour de la tache solaire AR1967 a déclenché une puissante éruption solaire de classe X4.9, le 25 février à 00h49 (UTC). C'est l'éruption solaire la plus intense de 2014, et l'une des plus fortes du cycle solaire actuel. Le Solar Dynamics Observatory (SDO) de la NASA ont enregistré ce flash ultraviolet extrême.
 
Bien que cette éruption soit impressionnante, ses effets sont atténués par l'orientation de cette dernière, située près de la branche sud-est du soleil et non face à la terre. En effet, la brillante éjection de masse coronale (CME) qui a été propulsée loin du soleil peu de temps après l'éruption semble ne pas devoir affecter notre planète, du moins pas directement.
 
Les émissions radio issues de l'onde de choc située à la l'extrémité de la CME suggèrent une vitesse d'expansion...

Avant d'aller plus loin, et comme je sens que certains d'entre vous sont tendus à la simple lecture du titre, se demandant peut être à quelle catastrophe il faut s'attendre, je tiens à rassurer tout le monde : Non, il n'est pas question de fin du monde, ou encore de l'hypothétique Nibiru ou autre cosmico-drame apocalyptique !
 
Il est simplement question d'un cycle naturel qui se répète depuis des millénaires et auquel nous avons à faire souvent. Je n'ai pas la prétention d'affirmer que cela n'aura aucune incidence sur notre climat * qui est déjà assez capricieux comme ca, mais cette « danse magnétique » se déroule tous les 11 ans depuis très très très longtemps, et nous sommes toujours la, non ? Le veilleur
 
Comme tous les 11 ans environ, le champ magnétique de notre étoile, le Soleil, es...