Recherche du mot clé « cyberguerre » (8 résultats)


Une attaque DDOS de très grande ampleur a eu lieu hier aux États-Unis, et vous en avez peut être vous-même subi le contre-coup puisque - fait inhabituel - cette attaque a ciblé la société Dyn Dns qui est en charge de la gestion des DNS (Domain Name System) de nombreux colosses du web. Parmi les sites et services web impactés, on pouvait dénombrer GitHub, Paypal, Twitter, Netflix, Soundcloud, Spotify, Airbnb, Amazon, PlayStation Network, The Verge, le New York Times et bien d'autres.

Souvenez-vous, je publiais en septembre un article relatant l'hypothèse qu'« un pays tente de provoquer un blackout de l'internet mondial ». Coïncidence ou suite logique et prévisible ? Difficile d'être affirmatif sur ce point, mais pour ma part je pencherais pour la seconde option, et l'ampleur ainsi que l...

Cet ex-numéro deux de l'état-major américain des armées est dans le collimateur de la justice. Il serait la source des révélations sur le virus informatique Stuxnet qui a paralysé le programme nucléaire iranien en 2010.
 
La nouvelle a de quoi faire trembler le Pentagone. Un général quatre étoiles à la retraite est soupçonné par la justice d'être à l'origine des fuites concernant une cyberattaque américano-israélienne qui visait le programme nucléaire iranien. Or, James Cartwright, le suspect, a été numéro deux de l'état-major américain des armées entre 2007 et 2011, date à laquelle il a pris sa retraite. Selon la chaîne NBC News, qui s'appuie sur des sources judiciaires anonymes, l'homme âgé de 63 ans vient d'être averti de l'ouverture d'une procédure à son encontre pour violation de l'E...

Des milliers de « hackers » chinois, pour la plupart télécommandés par l'armée populaire, ont pénétré dans les réseaux informatiques des puissances occidentales.
 
C'est une guerre qui ne s'annonce par aucune explosion de bombe ou de missile, qui n'a pas fait de victimes humaines ni, non plus pour le moment, de destruction d'entreprises industrielles, de voies de communication ou de bâtiments. Mais pour silencieuse et quasiment invisible qu'elle soit, cette guerre sur la Toile est une menace considérable pour les secteurs militaires, industriels et politiques d'une nation. Car son objectif est de violer et de voler les secrets d'un pays. Et au besoin de désorganiser sa vie économique et sociale. Par exemple, en paralysant la circulation aérienne, en provoquant l'arrêt d'une centrale nuclé...

La lutte contre le cyberterrorisme est devenue une priorité pour le gouvernement américain. A tel point qu'un rapport classé secret défense rapporte la possibilité par le président des Etats-Unis d'autoriser des attaques cybernétiques préventives.
 
Selon le New York Times, qui a dévoilé lundi 4 février un rapport secret du gouvernement américain, le président des Etats-Unis possède le pouvoir légitime de lancer des cyber-attaques préventives en cas de menaces venant de l'étranger fondées sur des preuves solides. La Maison Blanche n'a pas confirmé les détails de ce rapport, mais un responsable a indiqué que Barack Obama avait érigé des principes pour conduire des attaques de ce type en conformité avec la Constitution américaine et les lois internationales.
 
« Les Etats-Unis agiront conform...

Tiens tiens, un site nucléaire Iranien à l'abri de toute attaque extérieure subit une explosion massive ! Nous savons tous que les Américains ne cessent de crier à qui veut l'entendre que l'Iran fabrique la bombe, alors que ces derniers veulent simplement eux aussi goûter aux joies de la technologie et de ses bienfait énergétiques !

Je doute de l'incompétence des techniciens qui oeuvrent à la réalisation de ce but, et d'un autre côté, de nombreux virus fortement suspectés par des professionnels de la sécurité d'avoir étés concus et répandus par des états, ou plus précisément les états unis et... Israel ! Pour rappel, ces virus très élaborés (stuxnet, flame, duqu, pour ne citer que les plus connus) ont étés concus pour affecter le fonctionnement de centrifugeuses de sites nucléaires (voir...