Recherche du mot clé « cyberattaque » (14 résultats)

L'information a fait le tour du web hier, provoquant étonnement et indignement : Le président sortant Barack Obama a, dans un élan puéril aux apparences vindicatives, expulsé sans ménagement 35 diplomates du sol américain et fait fermer deux bâtiments russes à New York et dans le Maryland.

Le motif évoqué est que Moscou se serait ingéré dans les élections présidentielles américaines en ayant orchestré - et même supervisé en personne - des attaques informatiques. Ce sont ces mêmes accusations qui sont reprises unanimement par les médias mainstream depuis des semaines, et qui selon ces derniers, rendent Vladimir Poutine directement responsable de la cuisante défaite d'Hillary Clinton face à Donald Trump.

Des accusations démenties pourtant à de nombreuses reprises par les responsables ru...


Une attaque DDOS de très grande ampleur a eu lieu hier aux États-Unis, et vous en avez peut être vous-même subi le contre-coup puisque - fait inhabituel - cette attaque a ciblé la société Dyn Dns qui est en charge de la gestion des DNS (Domain Name System) de nombreux colosses du web. Parmi les sites et services web impactés, on pouvait dénombrer GitHub, Paypal, Twitter, Netflix, Soundcloud, Spotify, Airbnb, Amazon, PlayStation Network, The Verge, le New York Times et bien d'autres.

Souvenez-vous, je publiais en septembre un article relatant l'hypothèse qu'« un pays tente de provoquer un blackout de l'internet mondial ». Coïncidence ou suite logique et prévisible ? Difficile d'être affirmatif sur ce point, mais pour ma part je pencherais pour la seconde option, et l'ampleur ainsi que l...


Inquiétant en effet, car un blackout de l'internet serait une catastrophe d'une ampleur inédite, et sur de nombreux plans. Sites d'information, sites commerciaux, trading et bourse, téléphones mobiles, objets connectés, téléphonie voip, etc. La liste est longue.

A l'heure ou le tout-connecté est devenu la norme, l'impact d'une telle attaque réussissant à paralyser Internet serait tout simplement gigantesque et impacterait tous les pays. Il est utile de rappeler que dans un contexte de conflit armé, couper tout réseau de communication de l'ennemi fait partie des directives et objectifs prioritaires, et je vois mal un groupe de hacker tenter de couper internet, qui est leur source de revenus principale.

Avant toute chose, rappelons-le, les États-Unis sont à l’origine de l’Internet, ils ...


Centre névralgique par excellence de notre civilisation moderne, la moindre des actions de notre quotidien est dépendante du réseau électrique sans lequel nos existences seraient bien différentes. L'utilisation de cette énergie qui nous est distribuée et que nous utilisons tous les jours est tellement profondément ancrée en nous que nous en oublions son importance vitale et à quel point nous en sommes dépendants.

Pourtant, ce cœur de notre système qui se doit d'être protégé comme nul autre l'est-il réellement ? Sommes nous à l'abri d'actes malveillants capables de nous priver de cet indispensable courant électrique ? Visiblement pas comme le démontre une nouvelle expérience dans laquelle une compagnie américaine a recruté des hackers pour tester la sécurité de son réseau.

C'est un art...


Après la découverte pour le moins inquiétante des intentions premières des terroristes, il apparaît au fil des investigations policières que d'autres scénarios tout aussi dangereux, sinon pires, avaient été envisagés par les extrémistes de L'état islamique.

Synchronicité ou pas, j'avais relevé il y a quelques jours une information selon laquelle des hackers avaient réussi à pirater le système d’une station d’épuration, pouvant ainsi modifier la composition et la distribution d’eau potable d'une station, et c'est ce dont il est question ici, selon une information provenant de rtl.be.

Cela dit, il semble que vous puissiez dormir sur vos deux oreilles braves gens, car manu veille au grain, et le « risque d'armes chimiques ou bactériologiques » a été évoqué par Manuel Valls le 19 novembre...