Recherche du mot clé « crise syrienne » (9 résultats)


Les tensions actuelles entre la Russie et les États-Unis ont aujourd'hui atteint un niveau historique, puisque la situation pourrait s'avérer plus dangereuse que pendant la crise des missiles cubains. Dans ce contexte, et malgré les risques énormes liés à cette situation, les états-unis en situation pré-électorale doivent composer avec un Vladimir Poutine aussi inflexible que fin stratège.

Bien qu'étant moi même un ardent supporter du président russe qui reste un des derniers dirigeants à faire front à l'américanisme guerrier tous azimuts, force est de reconnaître que le dit si bien un article du Saker que la Russie reste sous-armée par rapport aux États-Unis/OTAN sur le plan quantitatif, et que c'est une des raisons expliquant qu'elle ne veut par conséquent pas la guerre.

Ne prenez pas c...

Penser que Obama puisse attendre sans broncher le bon vouloir du congrès concernant le vote du budget, et surtout l'acceptation du relèvement du plafond de la dette, alors que l'échéance arrive à grands pas serait le résultat d'une douce rêverie, tout comme s'imaginer qu'il n'a pas déjà prévu cette éventualité !
 
Rappellez vous le « test » militaire à échelle réelle lors des attentats de Boston, vous faites le rapprochement ? Rassurez-vous, il est presque certain que les républicains vont au final se plier aux exigences du dictateur en place, mais il est interessant de prendre conscience de la réalité et des conséquences qu'elles peuvent entrainer. Le veilleur
 
Pourrait-on passer de BHO (Barack Hussein Obama) à BHC (Barack Hussein Caesar) ? Les spéculations autour de l'impasse du shutdown...

Depuis la fin de l'URSS, les Américains ont fini par croire à leur propre propagande, et à la fin de l'histoire, cette situation nouvelle les plaçant en position de superpuissance invincible, capable de dicter ses quatre volontés au reste du monde. La crise syrienne marquerait-elle la fin de la toute-puissance américaine ?
 
Avec l'agenda révélé par le général Wesley Clark après le 11 septembre 2001 et la volonté affirmée de régner sur tout le moyen-orient, on savait déjà que les entités qui dirigent l'état profond américain pensaient tranquillement attaquer les pays les uns après les autres, puis, après avoir coupé les Russes et les Chinois de leur approvisionnement en pétrole, gaz et autres commodités, finiraient par les affaiblir et pourraient ensuite devenir maîtres du monde !
 
Bien sû...

La Russie surenchérit la mise de cette partie de poker, plus que d'échec maintenant. A notre sens, si ceci se vérifiait, cela servirait à aider les occidentaux à sortir de cette galère, car maintenant, plus personne ne peut plus reculer : L'empire a trop gesticulé à tort, les décisions tardent car beaucoup de monde dans le politique se rend compte que c'est une grosse galère, de l'autre côté, la Russie ne peut pas se désengager sans perdre la face et de toute façon elle ne le désire pas...
 
Donc que fait-on ? Il est à parier que derrière le rideau les conversations ne sont plus de savoir si on bombarde ou pas la Syrie, mais plutôt : comment fait-on pour désamorcer le truc avant que çà nous retombe dessus ?
 
Avec cette déclaration (si cela se confirme), les Russes ouvrent une porte de sort...

Transfert d'armes lourdes, mouvements de troupes américaines, renforcement de la flotte navale Russe dans le golfe, évacuation du personnel militaire et diplomatique Russe de la zone... On vous fait un dessin ?
 
The Wall Street Journal rapporte aujourd'hui que la CIA est en train  de transférer des armes depuis des caches secrètes en Jordanie et ce en anticipation d'une grande offensive en Syrie au mois d'Août. Le plan secret a été autorisé par Obama plus tôt ce mois-ci, nous dit le journal. Des nations arabes et européennes sont aussi impliquées dans cet effort.
 
L'Arabie Saoudite prévoit de fournir des missiles d'épaule sol-air Manpads à un nombre sélectionné de mercenaires terroristes spécialement entraînés, d'après des officiels américains. Le journal rapporte que :
 
« Les Etats-Unis v...