Recherche du mot clé « crédit revolving » (1 résultat)


Chesapeake sera-t-il le premier d'un longue lignée à subir les effets de l'explosion de la bulle de schiste prévue de longue date ? Déjà en janvier 2013, une affaire Chesapeake avait fait trembler Wall Street, et les perspective d'avenir d'aujourd'hui n'apparaissent en rien plus favorables, du moins tant que le prix du baril de brut ne décollera pas.

En effet, le producteur américain de gaz de schiste a amendé un accord de crédit revolving qui arrive à échéance en 2019. Si les créanciers ont accepté de reporter la prochaine évaluation jusqu'en juin 2017, ils ont en contrepartie demandé à la société Chesapeake d'apporter en garantie quasiment tous ses actifs, y compris des créances !

Cette dernière croulant sous les dettes ne peut désormais plus compter sur la rentabilité de ses puits ...