Recherche du mot clé « courants océaniques » (8 résultats)

En Allemagne, le débat climatique fait rage entre alarmistes voulant « transformer la société » au nom de la lutte contre le réchauffement climatique (comme, par exemple, Hans Joachim Schellnhuber), et climato sceptiques.
 
Ce débat a été ouvert par un pavé dans la mare jeté par le professeur Fritz Vahrenholt, un des pères du mouvement écologiste allemand et scientifique, qui a écrit un ouvrage destructeur pour les théories « réchauffistes » lorsque il s'est aperçu que les théories propagées par le GIEC étaient non seulement erronées, mais l'étaient sans doute volontairement, et donc avec une intention malhonnête. En langue française, ce débat semble quasi inexistant. La presse « mainstream » et la classe politique continuent de soutenir les politiques incroyablement dispendieuses de « l...

Des scientifiques de divers endroits du monde ont enregistré plusieurs sons très inhabituels dans les océans. Ces sons proviennent-ils d'énormes formes de vie tapies dans l'obscurité inexplorée des profonds océans terrestres ou peut-être d'autre chose ? Quelque chose est là en dessous et les experts ne savent pas ce que c'est... Tous ces sons n'ont rien en commun ? et ils restent inexpliqués.

Le Plop
 
En 1997, des microphones sous-marins ont capturé dans l'océan Pacifique un son puissant et inhabituel, qu'on a décrit comme un « plop ». Bien que les plops figurent parmi les sons les plus forts jamais enregistrés dans les océans terrestres, leur origine demeure inconnue. Le son plop a été identifié à plusieurs occasions au large de la côte sud de l'Amérique du sud et il était audible à 50...

Les bruyants et impressionnants vêlages de glaciers aux pôles semblaient contribuer majoritairement à la perte de masse des calottes glaciaires : c'est ce que l'on pensait jusqu'ici. Faux, affirme une équipe américaine. La fonte des plateformes glaciaires serait plutôt provoquée par les courants océaniques.
 
L'Antarctique est une immense calotte où la glace est en perpétuel mouvement. Par endroits, les s'écoulent depuis le continent sur la mer et forment d'immenses plateformes glaciaires flottantes. Il en existe dix principales en Antarctique, dont deux ayant une superficie de l'ordre de celle de la France. Aux extrémités de ces plaques, les icebergs se forment. Jusqu'alors, la principale cause de perte de masse de la calotte glaciaire était attribuée aux impressionnants vêlages de glaci...

Une équipe franco-allemande montre la signature des mouvements du noyau liquide de la Terre dans les données gravimétriques et magnétiques, obtenues grâce aux missions spatiales GRACE (Gravity Recovery and Climate Experiment - wiki) et CHAMP (CHAllenging Minisatellite Payload - wiki). C'est la première fois qu'une anomalie de gravité est expliquée par des mouvements dans le noyau liquide. Un nouveau moyen d'étudier la dynamo terrestre se dessine. Une étude parue en ligne dans la revue PNAS du 11 octobre 2012.
 
L'enveloppe la plus externe du noyau terrestre est composée de métal en fusion riche en fer. Les mouvements de ce métal conducteur sont à l'origine du champ magnétique terrestre. Jusqu'à présent, la dynamique du noyau fluide ne pouvait être appréhendée qu'à travers des observations...

Le champ magnétique terrestre a déjà baissé de 10%. L'humanité se trouve désormais confrontée à une menace plus importante que les séismes, les tsunamis et les tempêtes solaires...
 
La découverte par le rover Curiosity de preuves que l'eau a déjà coulé sur Mars, la planète la plus semblable à la Terre dans le système solaire, pourrait nous éclairer sur le sort que l'avenir réserve à l'humanité.
 
La seule chose qui empêche la Terre d'avoir un environnement sans vie comme Mars est le champ magnétique qui nous protège du rayonnement solaire mortel et permet à certains animaux de migrer, et il peut être beaucoup plus fragile et instable qu'on le pensait.
 
Les scientifiques affirment que le champ magnétique terrestre s'affaiblit et pourrait disparaître complètement en moins de 500 ans en précur...