Recherche du mot clé « corail » (9 résultats)

De nos jours, et bien que ces découvertes ne soient plus d'actualité, la science peine toujours à apporter une explication cohérente au très étrange « mystère des mammouths gelés » découverts en Sibérie, dont certains retrouvés presque intacts, parfois même figés alors qu'ils étaient en train de s'alimenter.

Si la « théorie de la surfusion » semble être à l'heure actuelle admise par certains, elle ne peut selon moi s'appliquer qu'à un nombre limité d'individus piégés et ne peut apporter une explication convaincante au vu du nombre de mammouths découverts et de leur répartition sur une zone importante.

Évidemment, d'autres théories parfois pour le moins farfelues ont vu le jour. Pour certains, les mammouths sont des animaux qui habitent actuellement l'intérieur de la Terre et gèlent su...


C'est après une période d'inactivité passagère que je reprend la plume, ou plutôt le clavier, pour aborder aujourd'hui un sujet délaissé depuis le mois de juillet 2016 : le sempiternel « Réchauffement climatique ». Dans une récente publication, Frits Bolkestein - dirigeant du parti libéral néerlandais, ministre de la Défense et Commissaire de l'Union Européenne - évoque les intellectuels qui prêchent le catastrophisme climatique et dénonce les scénarios aussi alarmistes qu'inexacts qui figurent dans le rapport du Club de Rome (« Limits to Growth », ou rapport Meadows) publié en 1972 par Dennis Meadows, et actualisé en 2012 par le Smithsonian Institute.

Il n'est aucunement question pour moi de dénigrer la responsabilité humaine dans la dégradation ou même la destruction de notre environ...

Alors que de récentes études de chercheurs australiens alertent que 99% des échantillons de coraux étudiés dans la grande barrière de corail dénotent les traces d'un blanchissement annonçant leur prochaine mort, des autorisations d'exploitation minière viennent d'être accordées à un groupe industriel malgré les dangers évidents.

Ce deuxième « poumon » de la planète pour son apport en oxygène, et qui rappelons le, est un patrimoine mondial sous l'égide de l'Unesco depuis 1981, avait réussi à échapper à la menace du lobby du gaz de schiste en 2013. Toujours sous des prétextes énergétiques, c'est au tour du charbon de menacer cette fois la grande barrière de disparition.

Nous constatons une fois de plus qu'au sein du système consumériste dans lequel nous vivons, tout à un prix, et celui ...

Inscrite au Patrimoine mondial de l'Unesco en 1981, la grande barrière de corail (wiki) s'étend sur 2.600 kilomètres, le long des côtes de l'Etat de Queensland, au nord de l'Australie, et s'enfonce de 250 kilomètres au large. Elle abrite le dixième des écosystèmes coralliens de la planète, et ces oasis sont à la base de toute la chaîne alimentaire. 1.500 espèces de poissons et 4.000 mollusques différents y vivent.
 
La disparition de la barrière aurait un impact catastrophique pour nous, la barrière de corail est un des poumons de la terre, et sa disparition aurait les mêmes conséquences au niveau de l'oxygène mondial que celle de la forêt amazonienne considérée comme le « poumon de la planète ». Afin de mieux vous aider à prendre conscience du joyau que nous pourrions perdre, je vous inv...

Une immense plaque sous-marine près de la Grande barrière de corail, au large de l'Australie, montre les premiers signes d'effondrement, ce qui pourrait provoquer un tsunami lorsqu'elle lâchera, ont indiqué des scientifiques vendredi.
 
Des géologistes marins de l'université James Cook en Australie utilisent depuis 2007 des techniques de pointe pour cartographier en 3D les endroits les plus profonds et les plus inaccessibles de la Barrière. Ils ont ainsi découvert des dizaines de canyons sous-marins.
 
Lors d'une récente expédition, ils ont repéré une plaque d'environ un kilomètre cube, reste d'un très ancien glissement de terrain sous-marin, perchée sur le plateau continental.
 
« Les glissements de terrain sous-marins sont un phénomène géologique connu et bien documenté mais nous ne savions...