Recherche du mot clé « conflit d'interêt » (10 résultats)

Alors que la nouvelle ministre de la Santé, Agnès Buzyn, dévoilait le 15 juin dans une interview au Parisien ses intentions de rendre obligatoires 11 vaccins (contre 3 aujourd'hui), de récentes découvertes sur son passé professionnel laissent entrevoir ses liens douteux avec l'industrie pharmaceutique, alias « big pharma ».

Une réelle question sur de très probables conflits d'intérêts se pose en effet, à commencer par son mari, Yves Lévy, qui n'est autre que le directeur de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), mais également auprès de laboratoires pharmaceutiques, puisque les déclarations publiques d'intérêts d'Agnès Buzyn [1][2] que s'est procuré le site libreactu.fr, attestent qu'elle a été directement rémunérée pour diverses activités par le laborato...


Si selon sa constitution, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a pour objectif initial « d'amener tous les peuples du monde au niveau de santé le plus élevé possible », l'influence des lobbies industriels et autres laboratoires pharmaceutiques sur cette organisation est parvenue à la corrompre, supprimant de fait son indépendance qui était l'essence même de sa raison d'être.

Pour l'anecdote, il faut savoir que Margaret Chan, la directrice actuelle de l'OMS (qui je le rappelle, est une institution de l'Organisation des Nations unies) après une curieuse réélection, a été classée comme la 37ème femme la plus puissante au monde. Il lui a été reproché d'avoir surestimé la réalité de la menace la grippe A (H1N1), poussant ainsi les gouvernements à acquérir des quantités excessives de va...


Je ne m'attend pas à la moindre manifestation de surprise de la part des lecteurs réguliers à la vue de ce titre, pourtant, l'étonnement pourrait venir du fait que la source citée ici n'est autre que le site Euractiv, qui est un réseau de médias européens, et est spécialisé dans la publication d'articles sur la propagande européenne. Même Le Monde s'y colle dans un article datant d'hier intitulé « des eurodéputés veulent la révision de l’expertise du glyphosate ».

On peut cependant noter que la lecture du paragraphe nommé « Contexte » met en avant les conclusions contraires de L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), se voulant au demeurant rassurantes dans leur tentative de décrédibilisation à l'encontre des détracteurs du Glyphosate, assurant « avoir mené une analyse ap...

C'est dans l'air du temps, la corruption et les conflits d’intérêts sont partout. Des lobbyistes de tous poils présents au Parlement européen, en passant par big pharma qui finance les étudiants en médecine, Monsanto qui « graisse la patte » de la protection de la santé et de la sécurité alimentaire, jusqu'aux industries pétrolières qui éduquent nos enfants, et j'en passe...

Dans cette continuité logique, ce sont donc des professionnels du marketing qui sont désormais chargés de gérer le démarchage téléphonique et ses nombreux abus. Allons nous voir bientôt des banquiers au ministère de la finance ? Euh... Non, c'est déjà en projet avec Macron aux manettes ! Des dictateurs aux commandes d'une démocratie ? Ah, zut, Hollande et Valls y ont déjà pensé ! Des bouchers dans les épiceries vég...

Alors que la Commission européenne doit avaliser ou non la prolongation de la mise en vente du glyphosate - la molécule controversée présente dans le Roundup (Monsanto) - dans un vote qui doit avoir lieur les 18 et 19 mai, des preuves de corruption impliquent les lobbys responsables d'un rapport « scientifique » favorable à la vente de ce pesticide.

Ce ne devrait pourtant pas être une surprise, puisque les affinités commerciales de ces « experts » sont consultables dans wikipedia. Dans le cas de l'International Life Sciences Institute (ILSI), l'organisme prétend interdire toute activité de lobbying et annonçait sur son site internet en 2012 que

l'ILSI préconise l'utilisation de la science dans la prise des décisions qui influent sur la santé humaine et l'environnement, mais il ne fait...