Recherche du mot clé « concentration maximale » (2 résultats)

Ne le lisez pas trop fort, ça risquerait de s'ébruiter : En catimini, en février 2011, le ministère de la Santé a décidé de multiplier par 5 la concentration maximale autorisée pour les pesticides dans l'eau du robinet. Désormais à consommer avec modération...
 
C'est l'association Générations Futures, ONG spécialisée dans la question des pesticides, qui a levé le lièvre le 7 février 2012, dans une indifférence médiatique totale.
 
Depuis 1998, un avis du Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France (CSHPF) tenait lieu de réglementation. Dans une transposition quelque peu olé-olé de la directive européenne 98/83, le CSHPF avait en effet décidé que l'eau ne devait « pas être utilisée, ni pour la boisson, ni pour la préparation des aliments » si un pesticide s'y trouvait à une quantité supé...

Le ministre français de l'Agriculture entend interdire l'usage de l'insecticide Cruiser OSR sur le colza. Une étude de l'Inra a montré que de faibles doses de ce pesticide désorientent mortellement les abeilles.
 
Les agriculteurs ne devraient pas planter de semences de colza enrobées de thiamétoxam (ou thiaméthoxam)  cette année. Le ministre de l'agriculture envisage en effet l'interdiction du Cruiser OSR, un pesticide de la famille des néonicotinoïdes, après avis de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail). « L'effet néfaste de ce produit sur la mortalité des abeilles » serait démontré, selon le Ministre, Stéphane Le Foll, qui rappelle « qu'il existe des alternatives pour la protection du colza ». L'Anses avait été saisie en ma...