Recherche du mot clé « complot de la CIA » (3 résultats)

Suite aux récents évènements survenus fin mai, un complot visant à assassiner le président Maduro avait été déjoué, impliquant le rôle actif des Etats-Unis dans cette conspiration. A l'instar de l'ancien président Chavez qui ne pratiquait pas la langue de bois, Maduro demande des comptes à Obama qui va devoir s'expliquer, et qui très probablement va nier toute implication de ses services une fois encore... Le veilleur
 
Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a allégué que les Etats-Unis étaient impliqués dans un complot visant à renverser son gouvernement et à l'assassiner. Selon le dirigeant sud-américain, des centaines d'e-mails prouvent que des membres du Département d'Etat ont fait partie de la conspiration.
 
Le Venezuela a ouvert une enquête sur un supposé complot pour renverser le...

Et voilà !  Le présumé terroriste était un inconditionnel du site d'Alex Jones, donc, Alex Jones est « connecté » au terrorisme !  Et, en proclamant que les attentats de Boston sont un coup monté des agences de sécurité, du gouvernement, en dénonçant la version officielle, Alex Jones devient par défaut un « ennemi de la paix et de la sécurité ».
 
Toute personne qui met en doute la version officielle est, et sera, considérée comme potentiel « terroriste domestique ». Outre le ridicule de cette logique de guerre, il n'en reste pas moins qu'au nom de la « paix et la sécurité » les autorités pourraient procéder à des arrestations, détentions et procès contre toute personne qui s'adonne à la propagande « anti-gouvernementale ». conscience du peuple
 
Comme prévu, il n'a pas fallu attendre bien ...

La Bolivie possède « des preuves concrètes » que les Etats-Unis complotent pour déstabiliser la nation latino-américaine, a dit le ministre bolivien Juan Ramon Quintana. Les preuves du « harcèlement » états-unien du gouvernement bolivien seront remises au président Obama a t'il ajouté.
 
Le gouvernement bolivien « suit de manière scrupuleuse » l'activité américaine en Bolivie, a dit le ministre bolivien Quintana dans une conférence de presse.

« Il y a tellement de preuves à remettre au président des Etats-Unis pour pouvoir lui dire : Arrêtez de harceler le gouvernement bolivien, arrêtez de nous tendre des embuscades politiques et de nous acculé politiquement ! » 
a insisté Quintana. Il a ajouté que des enquêtes sur le trafic de drogue et sur les abus des droits de l'Homme révèleraient une...