Recherche du mot clé « co2 » (55 résultats)


C'est après une période d'inactivité passagère que je reprend la plume, ou plutôt le clavier, pour aborder aujourd'hui un sujet délaissé depuis le mois de juillet 2016 : le sempiternel « Réchauffement climatique ». Dans une récente publication, Frits Bolkestein - dirigeant du parti libéral néerlandais, ministre de la Défense et Commissaire de l'Union Européenne - évoque les intellectuels qui prêchent le catastrophisme climatique et dénonce les scénarios aussi alarmistes qu'inexacts qui figurent dans le rapport du Club de Rome (« Limits to Growth », ou rapport Meadows) publié en 1972 par Dennis Meadows, et actualisé en 2012 par le Smithsonian Institute.

Il n'est aucunement question pour moi de dénigrer la responsabilité humaine dans la dégradation ou même la destruction de notre environ...


Une nouvelle fois, derrière l'argument « écologique » destiné à obtenir la bienveillance du plus grand nombre se dissimule un business juteux qui ne profite vraiment qu'aux grands groupes et multinationales.

Il est cette fois question de l'interdiction des sacs plastiques à usage jetable, loi entrée en vigueur au 1er juillet 2016, et qui comme vous allez le voir, profitera bien plus à la grande distribution en terme de bénéfices qu'à la nature. Le problème n'est en fait pas le sac plastique en lui même, mais la politique de « greenwashing » qui est menée à l'encontre de tout bon sens.

Il est question ici de loi relative à « La transition énergétique pour la croissance verte », or si l'on prend le temps d'y réfléchir un tant soit peu, on comprend que la « croissance » est incompatible ...

Au même titre que la propagande dénonçant régulièrement une fonte des calottes glaciaires en période estivale, tout en omettant de mentionner des étendues de glaces records lors de la reconstitution des calottes en période froide, le « journalisme » du copier/coller s'entête à continuer de véhiculer la peur climatique.

La désinformation touche cette fois une prétendue disparition des îles Salomon, et se veut bien sûr comme preuve d'une montée des eaux apocalyptique à venir, tel un déluge orwellien. Il n'est bien sûr pas envisageable par ces journalistes de citer les valeurs observées par l'Université du Colorado en 2013, et qui montrent un décrochement net vers le bas du niveau global de la mer, autrement dit, depuis la mi-2010, la mer ne monte pas, mais elle baisse...

Nulle mention n'...


Au même titre que le développement durable ou encore le commerce équitable pour ne citer que ceux-la, les carburants alternatifs dits « bio » ne sont qu'un leurre à la façade engageante, mettant en scène une préoccupation se voulant altruiste afin de préserver un environnement menacé. Cette menace elle-même proclamée par des instances qui en tirent des profits sans pour autant lutter réellement contre ceux qui en sont responsables, à savoir le co2.

Ce même co2, celui dont on vient de (re) découvrir qu'il contribue à reverdir la planète (c'est dangereux on vous dit, il ne faudrait surtout pas que toute cette affreuse verdure étouffe ces merveilleuses masses bétonnées), et qui a existé à des concentrations bien supérieures dans un passé lointain ou l'homme n'existait pas encore.

Tout ce...


Depuis nombre d’années, les alarmistes du changement climatique n’ont eu de cesse d’entretenir la peur en produisant quantité de scénarios apocalyptiques ayants tous pour point commun la théorie du réchauffement climatique anthropique, aboyant sans relâche que les émissions de CO2 d’origine humaine modifient le climat de la Terre et que nous courons à l’apocalypse.

Alors que le nombre d’études indépendantes et sérieuses démolissent ces sinistres prédictions de manière croissante, de nouvelles découvertes en provenance d’Australie viennent ajouter un nouveau caillou dans la chaussure des alarmistes climatiques. Il résulte de cette étude un constat logique pour ceux ayant déjà étudié le cycle du carbone : L’excès de co2 dans l’atmosphère augmente la fertilisation végétale.

Cette étude v...