Recherche du mot clé « citations à comparaître » (2 résultats)


En avril 2013, nous apprenions par les gros titres de la presse officielle que les États-Unis avaient placé sur une liste noire dix-huit personnes, en majorité des fonctionnaires russes, ayant soit-disant joué un rôle dans la mort en prison en 2009 du « juriste » Sergueï Magnitski.

Les personnes étant inclues dans la « liste Magnitski » ont vu leurs avoirs gelés sur le sol américain et ont été interdites d'entrée aux États-Unis. De même, tout ressortissant américain ayant fait commerce avec elles étaient exposées à des sanctions pénales. Ces évènements avaient bien évidemment contribué à raviver les tensions entre Washington et Moscou, tandis que la version officielle des faits vue par l'occident désignait comme à son habitude une culpabilité d'origine russe.

A l'époque, c'est en ces ...

Neuf banques supplémentaires ont été assignées en justice dans le cadre de l'enquête sur les manipulations du Libor, le taux de crédit interbancaire de référence, annonce vendredi le Wall Street journal citant des sources proches du dossier.
 
Des citations à comparaître ont été signifiées en août et septembre par les Etats de New York et du Connecticut à Bank of America, aux banques japonaises Norinchukin et Bank of Tokyo Mitsubishi, au Crédit Suisse, à la Lloyds (Grande-Bretagne), à la Rabobank (Pays-Bas), à la Royal Bank of Canada, à la Société Générale et à l'allemande West LB, a indiqué le quotidien d'affaires américain.
 
Au total, 16 banques sont désormais dans le collimateur de la justice (notamment JPMorgan, Citigroup, Barclays, HSBC, RBS, UBS et Deutsche Bank).
 
Le Libor est calcul...