Recherche du mot clé « cicr » (3 résultats)

L'état colonisateur et sioniste n'a pas de limites, il pousse même l'ignominie jusqu'à interférer avec des organismes humanitaires aidant les déplacés qu'ils ont expulsés de chez eux ! C'est vraiment à gerber... Le veilleur
 
Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a annoncé, jeudi 6 février, la suspension de la fourniture de tentes et d'abris aux Palestiniens déplacés par les démolitions israéliennes dans la vallée du Jourdain, à la suite de confiscations de matériel par Israël.
 
« Nous continuerons à distribuer de l'aide après les démolitions de maisons, y compris des nécessaires d'hygiène, de cuisine, et des matelas »
, a précisé un porte-parole du CICR, Jon Martin Larsen. Selon des sources humanitaires locales, une telle décision de la part du CICR est extrêmement rare. Un col...

Merci au blog Liesi ainsi qu'à Menthalo pour cet excellent article, très détaillé, qui nous explique l'historique de la manipulation du moyen-orient et l'utilisation d'armées de mercenaires par les élites...

Si vous voulez connaître l'avenir, étudiez le passé.

1) Krach Systémique de 1345 ... 2012
2) les Ecorcheurs de 1345 ... 2012
3) Stratégie du Choc
4) Prophéties
5) Un message clair

1) Le Krach systémique de 1345  / ... 2012
 
A partir de 1320, les Banquiers de Venise commencèrent de grandes manoeuvres financières, qui bouleversèrent l'équilibre monétaire en Europe pendant un peu plus d'un siècle.
 
Pour résumer quelques pages de mon livre « Histoire de l'Argent », les vénitiens achetaient de l'or en Afrique où il était relativement bon marché contre de l'argent des mines de Bohème, puis vend...

En nous entretenant avec un habitant de Homs qui observe ce qui se passe au jour le jour dans son pays (*), nous avons appris que les forces gouvernementales n'ont pas bombardé la ville de Homs, ces dix derniers jours, comme rapporté par la presse internationale.
 
Ainsi, tout ce qui nous est raconté par les médias est à l'envers. Il n'est pas vrai que Homs est pilonnée par l'armée gouvernementale depuis dix jours. Il n'est pas vrai que les autorités syriennes empêchent le CICR d'accéder aux blessés et aux malades. Il n'est pas vrai que Homs est une ville assiégée par les forces gouvernementales. Ce sont quelques centaines de rebelles qui pilonnent, qui massacrent, qui maintiennent une partie de la ville de Homs et de sa population, sous siège.

Silvia Cattori : Les images que nos médias ...