Recherche du mot clé « chambre des représentants » (14 résultats)


Retour de bâton : ʁə.tuʁ də bɑ.tɔ̃ masculin - 1. Conséquence désagréable et inattendue d’une erreur passée. 2. (Par extension) Désagrément pouvant être perçu comme une punition du sort pour de mauvaises actions passées. (wiktionary)

Car c'est bien de cela dont il est question, puisqu'une loi vient d'être votée, autorisant les citoyens américains à poursuivre en justice l'Arabie Saoudite pour leur implication dans les attentats du 11 septembre 2001. Si cette décision est positive pour une partie de la population américaine, elle l'est beaucoup moins pour Barack Obama, qui se trouve confronté entre protéger ses alliés saoudiens en apposant son véto et se mettre à dos tout le pays, ou laisser faire et subir la colère des Seoud qui menacent de se débarrasser de tous leurs avoirs en dollar,...

Barack Obama est, comme chacun sait, un grand démocrate - et un constitutionnaliste étonnant. Dans un tweet récent que je trouve sidérant, il balance carrément cette menace : « Avec ou sans le Congrès, il est temps d'avancer sur les sujets qui importent le plus »...
 
La fin de la phrase sur « les sujets qui importent » n'est pas essentielle : il fait allusion à l'immigration, au salaire minimum et l'égalité homme femme. Ce qui est grave, c'est évidemment le début de la phrase : « avec ou sans le Congrès ». Comment un Président des États-Unis peut-il menacer d'agir « sans le Congrès » ? Les Pères fondateurs de la Constitution américaine doivent se retourner dans leur tombe car ce tweet présidentiel est tout de même assez immense sur le plan constitutionnel.
 
Ces dernières semaines, Barack ...

Je vous annonçais il y a deux jours les chiffres officiels signant la fin du nouveau rêve américain associé au gaz de schiste. Pour ceux et celles d'entre vous qui auraient encore des doutes quant au procédé de fracturation hydraulique, voltairenet nous offre un document officiel détaillant les substances chimiques utilisées.
 
Ce document survient alors que le traité transatlantique est en cours de négociation, et que les tensions entre les Etats-Unis et la Russie vis à vis de l'Ukraine sont utilisées afin de contraindre les pays de l'Union Européenne à se tourner vers l'alternative énergétique américaine. A ce propos, Charles Sannat, via son site lecontrarien, nous apprend que l'Allemagne est prête à autoriser le gaz de schiste !
 
Plutôt que de prolonger un contrat gazier pérenne avec P...

Il faut ici savoir lire entre les lignes pour bien comprendre. La pérennité des Etats unis repose en grande partie, voir en totalité, sur leur suprématie militaire et les avancées technologiques dont bénéficie cette dernière, et leurs pires craintes reposent sur une alliance chino-russe, raison expliquant (en partie) leur tentative avortée d'ingérence en Syrie, qui leur aurait fourni un pied à terre géo-stratégiquement bien situé.
 
A ces craintes vient s'ajouter le fait que leur quiétude militaire reposant sur leur système de défense antimissile vient d'en prendre un coup, puisque ces nouveaux missiles chinois les rendent désormais obsolètes ! De plus, la Banque Centrale de Chine a annoncé qu'elle cessait d'acheter du dollar américain (principalement lié à la dette des usa), vous imagine...

Barack Obama a dû proposer d'amender sa loi sur la réforme de santé, entrée en vigueur en octobre, suite aux plaintes de citoyens dont les contrats d'assurance ont été résiliés car ils ne répondaient pas aux critères d'Obamacare.
 
C'est un nouveau coup dur pour Barack Obama dans la mise en place de l'Obamacare, victime d'un lancement houleux depuis le 1er octobre. Le président américain a accepté ce qu'il avait toujours refusé de faire jusqu'à présent, à savoir amender le pilier de son programme de réforme de santé, qui a résisté par le passé à plus de trois ans d'assauts parlementaires.
 
En cause : la situation d'environ 5 % des Américains, qui sont assurés pour leur santé auprès d'assureurs privés, et dont les forfaits d'assurance ont été résiliés car ils ne rentraient plus dans les cr...